Publication du Rapport sur les tendances 2016 : L’ère de l’expérience

Forts de leur expérience, les acteurs de l’industrie prennent des risques stratégiques en matière de technologies numériques. Cette expérience est accompagnée de la sensibilisation envers le fait que c’est un autre type d’expérience, celle de l’utilisateur, qui mène la création et la distribution de contenu de nos jours. L’expérience utilisateur constitue le moteur de l’interdépendance toujours croissante entre le contenu et la technologie.

C’est par ces mots que s’ouvre L’ÈRE DE L’EXPÉRIENCE, notre quatrième édition, qui analyse les tendances des industries des contenus audiovisuels et numériques.

Cette année encore, notre approche à l'analyse des tendances ne se fonde pas sur la futurologie ni ne tente de faire de prédictions. Comme nous l’avons fait dans les rapports précédents, nous mettons l’accent sur les tendances de fond, celles qui — comme des plaques tectoniques — sont à l’origine des changements auxquels nous assistons depuis plusieurs années et qui continuent à évoluer, à accélérer et à modifier notre industrie de façon fondamentale et permanente.

Nous avons cerné six de ces principales tendances. Ensemble, elles constituent le cadre analytique que nous utilisons pour préparer tous nos rapports. De plus, le tableau de bord du rapport offre une mise à jour sur une sélection de données et de statistiques afin de nous faire mieux comprendre l’expérience utilisateur des Canadiens dans l’environnement numérique. Enfin, le rapport conclut avec un résumé sur les défis et opportunités qui s'offrent aux professionnels de la production et de la distribution de contenu dans l'environnement actuel.

Vous trouverez ci-dessous un résumé et des extraits du rapport qui ont attiré notre attention cette année. Il est possible de télécharger gratuitement le rapport ici.

- Catalina Briceño, directrice de Veille stratégique, Fonds des médias du Canada

1. TOUJOURS CONNECTÉ : Le monde des objets intelligents est à nos portes

« En 2020, plus de cinq milliards de personnes seront connectées, sans parler des 50 milliards d’objets. » — Forum économique mondial, 2015

La prochaine phase de l’hyperconnectivité réside dans l’Internet des objets (Internet of Things ou IoT), un marché mondial qui touchera toutes les industries et dans lequel les investissements sont estimés à au moins six trillions de dollars américains au cours des cinq prochaines années.

L’IoT constitue la pierre angulaire de la synergie annoncée entre Internet, le nombre de plus en plus important d’écrans connectés et la pléthore d’autres appareils numériques en mesure de recueillir, de traiter et d’échanger des données d’utilisateurs. L’IoT pourrait être la volonté de longue date du secteur du divertissement d’offrir une expérience utilisateur multiplateforme parfaitement intégrée, qui serait beaucoup mieux adaptée aux goûts et aux préférences des consommateurs, grâce à une meilleure exploitation du pouvoir du Big Data. Le rapport met surtout l’accent sur les nouvelles formes que prennent les créations audiovisuelles et de contenu dans le domaine de l’IoT.

2. CONVERGENCE DES ÉCRANS : Mobilité, mobilité, mobilité…

« Les dispositifs mobiles ne sont plus un sous-ensemble d’Internet que vous n’utilisez que si vous attendez un café ou n’avez pas d’ordinateur personnel devant vous. Il s’agit de plus en plus du principal moyen par lequel les gens utilisent Internet. » — Benedict Evans, analyste, Andreessen Horowitz, septembre 2015

Les services de télécommunications qui offrent des plans de données mobiles abordables seront essentiels à l’essor soutenu de la consommation de contenu vidéo.

La popularité croissante de la consommation de contenu vidéo sur les appareils mobiles offre à l’industrie canadienne du contenu de nombreuses opportunités… mais également des défis. Certains de ces défis ont été abordées dans les Rapports sur les tendances précédents (curation et personnalisation du contenu efficaces, fatigue croissante et durée moindre de l’attention des consommateurs numériques). Alors que les fournisseurs de contenu s’occupent de ces questions, l’industrie des télécommunications est confrontée à un autre défi découlant de la consommation accrue de la vidéo mobile : l’explosion de la demande de données sans fil ainsi que l’augmentation du coût pour les consommateurs.

3. TRANSMÉDIA : L’essor de la réalité virtuelle et augmentée

« Les casques de RV, à l’instar des téléphones intelligents, sont des dispositifs tout à fait portables et mobiles. Nous pouvons donc nous attendre à ce que la RV et la RA, comme la télévision avant elles, suivent le mouvement des “contenus partout”. » - Rapport sur les tendances "L'ère de l'expérience", FMC, 2016.

La réalité virtuelle (RV) et la réalité augmentée (RA) sont enfin prêtes à être lancées à grande échelle. Il aura fallu des années de recherche et de développement, mais les géants technologiques lancent maintenant avec force des appareils à des prix abordables. Mais, quel est l’état actuel du contenu de RV et de RA ?

Certaines prévisions comparent les appareils de RA aux téléphones intelligents : un bon moyen de regarder du contenu télévisuel et cinématographique classique en continu, en 2D ou en 3D. De son côté, la RV peut produire de toutes nouvelles formes de jeux et de contenu de longue durée immersifs.

4. LA FORCE DU NOMBRE : La matérialisation d’un fossé générationnel ?

Jusqu’à présent, les indicateurs de consommation télévisuelle sont demeurés stables, malgré les nombreux bouleversements provoqués par la révolution numérique. De façon générale, les habitudes de consommation télévisuelle (heures d’écoute et appréciation du contenu) perdurent dans l’ensemble de la population et l’abandon du câble — dont l’existence est remise en question — demeure un phénomène marginal dans l’économie télévisuelle aux yeux de la plupart des analystes.

Mais ces indicateurs s’appliquent-ils à tout le monde ? N’est-il pas temps de reconnaître qu’il existe un écart générationnel dans l’écosystème du contenu ? Nous avons toujours su que les générations Y et Z avaient des habitudes très différentes relativement à la consommation de médias, mais ces indicateurs ne trompent plus et l’industrie doit rapidement adopter de nouvelles stratégies afin de desservir à cette double clientèle.

5. MONÉTISATION : Le modèle publicitaire — fragmentation et défis

La monétisation du contenu numérique continue de mûrir. Cependant, dans cette transition vers des modèles commerciaux mieux établis, l’industrie traverse une phase caractérisée par l’exploration, la fragmentation et l’hybridation des modèles de revenus. Dans une économie numérique réputée pour son coût d’entrée très faible, voire gratuit, les modèles de revenus poursuivent leur évolution dans d’autres parties de la chaîne de valeur.

Le rapport fournit d’autres exemples, notamment la monétisation de l’engagement des utilisateurs, l’importance croissante de l’hyperdistribution et de la syndication du contenu, ainsi que l’intégration de fonctionnalités « Achetez maintenant » dans les médias sociaux (comme Pinterest, Twitter et Facebook) en cette époque d’achats impulsifs.

En outre, le modèle publicitaire a éprouvé de forts contrecoups, notamment l’apparition des bloqueurs de pub, qui a forcé les intervenants de l’industrie, y compris l’Interactive Advertising Bureau, à déployer des programmes pour s’attaquer au problème au cours des derniers mois. Les analystes conseillent également aux fournisseurs de contenu de tirer parti de diverses stratégies pour contrer les effets du blocage de pub.

6. DAVID CONTRE GOLIATH : Les marchés de niches, le prochain champ de bataille des géants de la télévision et des technologies ?

Les joueurs traditionnels de la télévision ont montré qu’ils possédaient ensemble une force extraordinaire. Tant les colosses de la Silicon Valley que les géants traditionnels de la télévision sont désormais très présents dans l’espace de la vidéo en ligne, s’affrontant dans une logique de compétition et de « coopétition ». Quelle sera la prochaine stratégie dans la guerre des plateformes internationales ? Opter pour la diversité afin de s’ancrer dans une démarche et une niche locales.

Pendant que les alphas des technologies et de la télévision s’affrontent, de petits joueurs progressistes trouvent le moyen d’atteindre des publics, tel que l’indiquait notre rapport sur les tendances précédent. Pour ces nouveaux venus, l’exploitation des marchés numériques de niche se révèle un modèle d’affaires viable. Le rapport prévoit que les chaînes spécialisées qui peinent à gagner de vastes auditoires seront les plus susceptibles d’être les victimes des perturbations actuelles du marché de la télévision traditionnelle, mais la niche se présente comme une opportunité à saisir dans la jungle numérique.

Toutefois, les géants sont aux aguets, et ils s’adaptent. Les géants de l’industrie se précipitant pour saisir les opportunités dans les marchés émergents, assisterons-nous à l’apparition d’offres de contenu locales et hétérogènes pour compenser la tendance vers le rétrécissement des préférences culturelles ?

Publié dans: Transformations de l'industrie, Actualités



Rejoindre la conversation