Rapport sur les tendances 2015 — Mise à jour de mi-année

La transition vers le numérique a entrainé une optimisation des services, une rationalisation des processus, l’accroissement des efficacités organisationnelles et un recours moindre aux intermédiaires. Cependant, comme nous le soulignions dans notre dernier Rapport sur les tendances intitulé Le défi du grand flou, cette transition a aussi révélé certains paradoxes.

Malgré une diversité de choix sans précédent, la durée d’attention des utilisateurs tend à diminuer.

La distribution numérique donne accès à un plus grand nombre de marchés internationaux, mais elle a une incidence majeure sur la gestion traditionnelle des droits – une incidence qui se fait sentir au cœur des modèles nationaux de l’industrie de l’audiovisuel.

De plus, nous continuons d’observer une standardisation des préférences culturelles à mesure que des franchises américaines de premier ordre (principalement de la télévision) exercent une influence sur les normes mondiales et le goût des auditoires.

Enfin, la technologie numérique s’est soldée par l’abaissement des obstacles aux nouvelles formes de concurrence, particulièrement en ce qui concerne le contenu généré par l’utilisateur (CGU), contribuant ainsi à une démocratisation des médias. Par contre, les grands joueurs de l’industrie poursuivent leur consolidation et cherchent à renforcer leur position de monopole mondial.

Six thématiques sont abordées dans ce rapport :

  1. Les « bulles de filtre » et la dépendance grandissante aux recommandations basées sur des algorithmes formulées par les plateformes dominantes;
  2. La mondialisation du contenu et l’intégration croissante des marchés numériques;
  3. De nouveaux formats de contenu découlant de l’évolution des habitudes et des comportements des consommateurs;
  4. La divergence des pratiques de consommation médiatique : il demeure incertain si les auditoires de la prochaine génération retourneront un jour à des habitudes d’écoute « traditionnelles »;
  5. L’avènement de « marchés numériques » pour négocier les droits cinématographiques et télévisuels;
  6. L’essor d’alliances stratégiques et de nouveaux concurrents pour faire contrepoids au pouvoir de marché des géants du Web.

Méthodologie

Le Fonds des médias du Canada ne récolte pas de données primaires, mais son équipe de veille stratégique analyse, répertorie et filtre quotidiennement des dizaines d’articles, d’analyses et de rapports de recherche. Une attention particulière est portée au lancement de nouveaux services, dispositifs ou applications, aux nouvelles tendances, à l’évolution du marché ainsi qu’aux annonces faites au cours d’importants marchés et festivals tels que SXSW, Sundance, MIP, CES, etc.

De plus, nous consultons des répertoires de données fournies par des sources établies et crédibles comme le CRTC, l’Observateur des technologies médias (OTM), comScore, Deloitte, Nielsen, PricewaterhouseCoopers, le Pew Research Center, et IDATE. Ces sources nous permettent de recueillir des données statistiques entourant la consommation médiatique, les marchés de contenu et les industries de la télévision et des nouveaux médias.

Enfin, les informations et les données recueillies sont analysées et organisées en utilisant le même cadre qui guide la rédaction de tous nos Rapports sur les tendances. Nous abordons six tendances stratégiques qui correspondent aux six chapitres inclus dans nos rapports. Grâce à ce cadre, nous espérons faire la lumière sur la transformation et l’évolution du marché dans les secteurs de la télévision et des médias numériques.

Explorer d’autres contenus

Infolettre