IA, interfaces conversationnelles, VR : Google passe à l’offensive

La conférence annuelle d’ouverture de Google I/O a fait la part belle, cette semaine, aux trois technologies phares de cette année : l’intelligence artificielle, les interfaces conversationnelles et la réalité virtuelle

Par Jérôme Derozard et Mickael Morier (Méta-Media)

Rappel de la force d’attraction des technos Google, elle était visionnée par plus d'1 million d’utilisateurs en Chine uniquement. Le PDG de Google, Sundar Pichai, a commencé par démontrer que Google n’avait pas raté le virage du mobile, et que 50% des requêtes sur le moteur de recherche étaient déjà effectuées depuis un téléphone, dont 20% effectuées via la reconnaissance vocale aux Etats-Unis. La présentation des résultats d’une recherche sur mobile évolue déjà au-delà de la simple liste de liens, vers des « cartes » permettant de pré-visualiser le contenu associé (photos, résultats, artistes) sans sortir du moteur de recherche.

Le dirigeant de Google a ensuite défendu l’avance de la société dans l’intelligence artificielle et ses applications concrètes aux services du moteur de recherche. Le « Knowledge graph » permet de lier une recherche à des personnes, des lieux et de choses pour afficher des résultats plus pertinents. La reconnaissance vocale peut « entendre » l’utilisateur même avec un fond sonore bruyant. Le moteur de recherche de Google Photos (lancé l’année dernière qui compte 200 millions d’utilisateurs mensuels) peut trouver toutes les photos et vidéos d’un utilisateur représentant une scène ou un objet en utilisant la reconnaissance d’images. Enfin le service de traduction supporte aujourd’hui plus de 100 langues et traduit 140 milliards de mots par jour, et peut même traduire des images.

Néanmoins Google se devait de réagir face aux approches plus conversationnelles proposées par Siri (Apple), Cortana (Microsoft) ou Alexa (Amazon). C’est chose faite avec le nouveau « Google Assistant » (successeur de « Google Now ») qui permettra d’ici la fin de l’année à chaque utilisateur de dialoguer avec son propre moteur de recherche, celui-ci fournissant des résultats en fonction de leur contexte (localisation, requêtes passées, contenus recommandés). Le moteur de recherche s’éloignera ainsi définitivement du système de classement des résultats « PageRank » qui avait fait son succès (et celui des consultants en SEO). Outre les détails techniques - l’intégration est pour l’instant limitée à quelques partenaires triés sur le volet.

Reste à savoir quelle sera la « personnalité » de ce nouvel assistant, plutôt Scarlett Johansson ou HAL ?

Google Assistant face à ses concurrents

Reste aussi à imposer Google Assistant face à ses concurrents. Dans le domaine de la maison connectée tout d’abord, Google doit faire face au succès d’Amazon et de son haut-parleur connecté « Echo » qui intègre l’assistant intelligent Alexa. Après avoir salué le succès du groupe de Jeff Bezos, Sundar Pichai a annoncé le lancement – toujours en fin d’année – de son propre produit « Google Home », intégrant Google Assistant (pour la recherche vocale) mais aussi le protocole Google Cast.

Comme nous, vous trouvez cet article passionnant ? Lisez la suite ici sur Méta-Média.

A l'origine, cet article a été publié sur Méta-Média et est présenté dans le cadre d’un partenariat en édition entre Méta-Media et le FMC Veille. © [2015] [Méta-Média] Tous droits réservés.

Publié dans: Transformations de l'industrie

Tags: bots fr, google fr, intelligence artificielle, interfaces conversationelles, réalité virtuelle



Rejoindre la conversation