Bublcam: gérer des retards de livraison après une campagne de financement participatif

Malgré une campagne de financement participatif réussie, l’équipe derrière la caméra à 360° Bublcam a dû gérer les attentes de ses donateurs face à des retards techniques imprévus.

  • Nom du projet : Bublcam, une technologie de caméra à 360 degrés
  • Type de production/projet : conception de matériel et de logiciels
  • Période de la campagne : du 5 novembre 2013 au 14 décembre 2013 (39 jours)
  • Objectif : 100 000 $CA
  • Montant recueilli : 346 122 $CA
  • Nombre de contributeurs : 808
  • Contribution moyenne : 428 $CA

Bon nombre de conversations sur la réalité virtuelle portent sur les visiocasques, notamment Rift d’Oculus ou Cardboard de Google, mais on parle beaucoup moins des caméras pouvant capter des images à 360 degrés.

Souhaitant rendre accessible à tous l’enregistrement de réalité virtuelle, l’entreprise torontoise Bubl Technology a lancé une campagne de financement participatif en 2013 pour financer la production de Bublcam. La caméra, de la taille d’une balle de base-ball, capte des vidéos et des photos sphériques, diffuse du contenu en direct, offre un accès au service Bubl Cloud pour le stockage et la gestion de fichiers et est compatible avec des casques de réalité virtuelle comme Rift d’Oculus, Gear VR de Samsung et Cardboard de Google.

Financement participatif pour obtenir la validation du marché

Lancée le 5 novembre 2013 sur Kickstarter, la campagne Bublcam a duré un mois. Pourquoi se tourner vers le financement participatif ? « Il s’agissait de la meilleure façon — et la plus rapide — pour Bubl de savoir si quelqu’un d’autre était aussi enthousiaste que nous concernant le potentiel de nos produits », a déclaré Sean Ramsay, chef de la direction de Bubl Technology. Dans la création de la stratégie de lancement, cette entreprise en démarrage a reçu le soutien d’une entreprise de relations publiques et tiré parti de l’expérience personnelle en commercialisation numérique de son chef de la direction.

La validation du marché n’a pas tardé, car Bublcam a reçu l’appui de centaines de bailleurs de fonds. Cependant, même si la campagne s’est révélée un grand succès, dépassant rapidement l’objectif initial de 100 000 $, les premières caméras n’ont été livrées que deux ans plus tard. Plusieurs écueils techniques ont retardé les livraisons initiales, et, très vite après la campagne, l’équipe de Bubl était déjà confrontée à une nouvelle difficulté : maintenir les bailleurs de fonds informés et heureux.

Mises à jour régulières : la clé pour maintenir l’élan malgré des retards imprévus

« Nous désirions livrer les Bublcam à tous nos bailleurs de fonds à l’été [2014]; mais, par-dessus tout, nous voulions expédier la meilleure caméra et la meilleure suite de technologie logicielle possible. Devant les changements nécessaires, les percées en logiciels et le temps de fabrication, nous avons dû modifier notre date d’expédition », a publié Bubl dans sa 21e mise à jour de Kickstarter.

Afin de gérer et d’atténuer les retards techniques imprévus, Bubl s’est employée à rédiger régulièrement des mises à jour pour tenir ses bailleurs de fonds bien informés. En novembre 2014, l’entreprise a en fait embauché un directeur du marketing et des communications pour maintenir le dialogue avec les différentes parties intéressées. En deux ans, 50 mises à jour ont été publiées sur la page Kickstarter de la campagne. Plusieurs de ces mises à jour présentent des renseignements précis sur les difficultés techniques auxquelles l’équipe était confrontée, notamment des accrocs relatifs à la calibration des images.

L’entreprise en démarrage s’est également assurée de faire participer ses bailleurs de fonds au processus de développement et de production, ce qui, selon Ramsay, « a permis de comprendre ce que les gens cherchent et la façon dont nous pouvons livrer le produit dont ils ont besoin ».

Leçons tirées de la campagne

En rétrospective, Bubl croit que la campagne aurait dû être maintenue pendant plus d’un mois, car l’entreprise aurait pu utiliser davantage de financement. Tel que l’explique le chef de la direction Sean Ramsay, « il est très facile de penser qu’on a les fonds nécessaires, alors qu’en fait on doit chercher davantage de capital pour atteindre ses objectifs ».

En outre, Ramsay aurait aimé avoir une meilleure compréhension des besoins de fabrication. Il conseille aux entreprises de matériel informatique en démarrage cherchant à lancer une campagne de financement participatif de s’assurer de tenir compte des coûts de fabrication et du moment choisi, ainsi que des problèmes liés au logiciel lorsqu’il fait partie de l’écosystème du produit.

Toutefois, au bout du compte, la première livraison de Bublcam n’aurait pu être plus opportune : alors que le produit était presque prêt pour une production à plein rendement, YouTube et Facebook ont accru leur soutien aux téléchargements de vidéos à 360 degrés, et les premiers casques de réalité virtuelle destinés aux consommateurs sont apparus sur le marché.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here