Castle Story : L’importance de la communauté en financement participatif

En janvier 2012, après avoir publié une vidéo démo sur Reddit qui a été très bien accueillie par la communauté en ligne,François Alain et Germain Couët ont décidé de travailler à temps plein sur Castle StoryPlus d’un an et demi plus tard, à la suite d’une campagne de financement participatif sur Kickstarter ayant connu un énorme succès, l’entreprise se compose d’une équipe de six personnes (y compris les deux fondateurs).

  • Nom du projet: Castle Story
  • Type de production/projet : jeu vidéo (PC)
  • Période de financement : de juillet à août 2012
  • Montant sollicité : 80 000 $
  • Fonds levés : 702 516 $
  • Nombre de contributeurs : 27 060
  • Contribution moyenne : 25,96 $
  • Entreprise : Sauropod Studio

Sauropod Studio a été fondé par deux diplômés en conception de jeu de l’Université du Québec à Montréal, François Alain et Germain Couët. Castle Story a d’abord été conçu comme projet final en vue de l’obtention de leur diplôme. Peu de temps après avoir obtenu leur diplôme, les deux hommes ont décidé de développer pleinement le jeu et de le publier. C’est ainsi qu’a été créé officiellement Sauropod Studio.

L’histoire

Tous les projets ont besoin de financement. Lorsque les fondateurs de Sauropod Studio ont pris la décision de travailler à temps plein sur Castle Story, ils se sont vite rendu compte qu’ils auraient besoin de financer le projet, ainsi que subvenir à leurs besoins pendant le développement. Lorsqu’ils ont examiné les moyens de financement disponibles, le financement participatif leur a semblé le seul choix viable pour deux nouveaux développeurs de jeux vidéo souhaitant financer une petite entreprise indépendante et relativement obscure.

Le duo a également été attiré par le financement participatif parce qu’ils étaient déterminés à conserver le plein contrôle créatif et l’entière propriété de Castle Story. Ils renâclaient à trouver un éditeur ou un autre investisseur qui pourrait exiger d’avoir son mot à dire lorsqu’il s’agirait de prendre des décisions créatives et qui obtiendrait ensuite une part des profits. Ils voulaient plutôt que leurs seuls intervenants soient le public. De cette façon, si le jeu ne rencontrait pas le succès escompté, ils auraient l’esprit tranquille en sachant que cela n’était pas le résultat de la demande d’un tiers et qu’ils avaient laissé le produit parler de lui-même.

Dès janvier 2012, l’équipe de Sauropod a entamé six mois de préparation pour le lancement de leur campagne Kickstarter. Cette préparation comprenait le développement d’un prototype fonctionnel du jeu, qui leur permettrait ensuite de produire une vidéo de démonstration convaincante. Pendant cette période, l’équipe a entrepris une procédure administrative de quatre mois pour ouvrir un compte sur Amazon Payments et pour faire approuver le projet par Kickstarter.

Pendant la préparation de la campagne de financement participatif, François et Germain ont dû acquérir des compétences et des connaissances sur les mesures administratives et juridiques nécessaires pour mettre sur pied une campagne Kickstarter, ainsi que pour gérer une communauté en ligne. Finalement, Sauropod a choisi d’embaucher un gestionnaire de communauté pour les aider à gérer le volume d’engagement communautaire auquel ils ont eu à faire face pendant la campagne Kickstarter et à la suite de celle-ci.

Cet investissement préalable en temps a été amplement récompensé. Dans les cinq  heures suivant le lancement, la campagne a atteint son objectif de 80 000 $. Le deuxième jour de la campagne, le projet avait déjà amassé presque 200 000 $. À la fin de la campagne de 30 jours, le projet avait amassé plus de 700 000 $, environ 878 % de l’objectif initial.

Analyse : Créer une communauté solidaire

Qu’indique l’expérience de Sauropod, de façon plus générale, au sujet de la façon de maximiser les probabilités d’une campagne de financement participatif réussie? À part le fait d’offrir un produit unique et attrayant, cette étude de cas montre que la réussite d’une campagne de financement participatif est étroitement liée au fait de donner et de garder l’élan au sujet du projet et de la campagne. En effet, la réussite de Sauropod cadre bien avec le récent travail universitaire qui avance que le « capital social » et la « préparation » d’une campagne et de ses fondateurs ont une incidence considérable sur la réussite d’un projet.

En publiant une démo vidéo sur Reddit plusieurs mois avant le lancement de la campagne Kickstarter, Sauropod a fait parler du projet même avant qu’ils annoncent leur intention de lancer une campagne de financement participatif. De cette façon, ils ont créé une « communauté d’intérêt » pour le jeu, qu’ils ont immédiatement commencé à mobiliser au moyen d’un blogue sur le développement, par des interactions sur Reddit et au moyen d’autres médias sociaux, comme Twitter et Facebook. Ce faisant, ils ont attiré l’attention de quelqu’un ayant une influence considérable dans les médias sociaux (plus de 1 million d’abonnés sur Twitter) qui a microblogué au sujet du projet – un heureux événement qui a assuré beaucoup de visibilité dans les médias sociaux.

Ayant déjà fidélisé un large public avant le lancement, Sauropod a pu miser sur la communauté pendant la campagne de financement participatif. En février 2012, Sauropod a annoncé qu’il prévoyait une campagne Kickstarter. En annonçant la campagne bien avant son lancement, Sauropod a pu susciter l’enthousiasme de ses partisans et commencer à donner de l’élan à la campagne. Et leur effort a été couronné de succès. Lorsque la campagne a finalement été lancée en juillet 2012, des milliers de partisans étaient déjà impatients de contribuer à la campagne.

La décision de susciter l’engouement pour Castle Story avant le lancement de la campagne de financement participatif était une décision stratégique. En fait, une des raisons pour lesquelles Sauropod a opté pour Kickstarter comme plateforme était la visibilité qu’elle offre aux projets populaires auprès de ses nombreux utilisateurs (estimés à environ 3 millions en date de juin 2012). L’équipe savait également que paraître sur la page d’accueil de Kickstarter était la meilleure façon de profiter de cette visibilité. Afin de figurer sur cette page d’accueil, la campagne devait atteindre un certain élan au cours des premières heures et des premiers jours après son lancement. En créant un effet d’anticipation auprès des partisans du projet avant le lancement de sa campagne, Sauropod s’est arrangé pour qu’elle suscite beaucoup d’intérêt dès son lancement. Ce faisant, ils ont maximisé les chances que Castle Story paraisse sur la page d’accueil de Kickstarter – obtenant ainsi plus de visibilité parmi d’autres utilisateurs de Kickstarter qui ignoraient tout du jeu et de la campagne.

Afin de maintenir l’élan tout au long de la campagne de 30 jours, l’équipe de Sauropod s’est assuré de continuer de mobiliser la communauté en répondant aux questions, en affichant des mises à jour sur leurs plans au fur et à mesure que les fonds promis continuaient de s’amasser (c.-à-d. en affichant des objectifs supplémentaires, bien qu’ils n’en avaient prévu aucun initialement), en affichant des mises à jour au sujet du développement sur leur blogue et directement sur la page de la campagne, ainsi qu’en réagissant aux commentaires (reçus par l’entremise de Kickstarter, de courriels et des autres médias sociaux).

En résumé, la réussite de la campagne Castle Story de Sauropod doit beaucoup à la planification préalable rigoureuse et à la création d’une grande communauté en ligne très solidaire avant le lancement de la campagne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here