Chat Fiction : un nouveau format de narration créative

Comment les producteurs de contenu peuvent-ils cibler la génération Z? En produisant des émissions qui se déroulent comme des conversations de messagerie instantanée affirme le chef de contenu de TBWA Zurich.

Par Sandra Lehner (MIP Blog)

La génération Z (formée de jeunes âgés entre 13 et 17 ans) est la génération la plus habile sur le Web et la plus ouverte aux applis.

Celle-ci a une préférence pour des plateformes plus instantanées et personnelles comme Snapchat et WhatsApp, au détriment de Facebook et Twitter où leur vie est étalée au grand jour et à la vue de tous.

Les producteurs de contenu doivent tenir compte de cette préférence s’ils veulent attirer la génération Z. C’est ce qui explique la popularité grandissante de ce qu’on appelle Chat Fiction.

Source: Gen Z: A Look Inside Its Mobile-First Mindset, Think with Google

Une première série dramatique sur WhatsApp

C’est en juin qu’a commencé la toute première série dramatique sur WhatsApp. Uk’shona Kwelangaand a permis aux utilisateurs de suivre les épreuves et les tribulations d’une famille.

La série, un contenu de marque produit en partenariat avec l’entreprise sud-africaine Sanlam, a été écrite par la scénariste sud-africaine Bongi Ndaba. L’histoire est divisée en sept parties et est racontée à l’aide de textes, de photos, de notes vocales et de vidéos.

« Le récit suit la mort soudaine et inattendue de Bab’ Langa. Ce décès inattendu attriste profondément la famille. Lorsqu’elle crée un groupe WhatsApp pour organiser les obsèques du patriarche bien aimé, les tensions augmentent rapidement au sein de la famille, aux prises avec des pressions financières, des secrets familiaux et des questions sans réponse. La famille aura-t-elle assez d’argent pour payer des funérailles dignes à Bab’ Langa? », d’affirmer Sanlam dans une déclaration.

Utiliser l’appli Hooked pour créer des histoires racontées sous forme de clavardage

L’appli Hooked fournit un moyen de présenter des histoires de la manière que le public cible aime les lire. Elle permet de créer des récits racontés sous la forme de conversations fictives en messagerie texte entre deux personnages.

L’appli a été lancée initialement en 2015, mais ce n’est qu’à la fin de l’an dernier que sa popularité a monté en flèche. Aujourd’hui, elle figure parmi les applis gratuites les plus populaires d’Apple – plus populaire encore que des applis comme Instagram et Snapchat.

En fait, selon l’analyste d’applis Sensor Tower, le nombre total de téléchargements de Hooked est passé d’environ 336 400 en octobre 2016 à 2,22 millions en mars 2017 (une augmentation de 560 %).

Comme le souligne Prerna Gupta, cofondatrice de Hooked : « Vous ne réussirez pas à faire concurrence à Snapchat, Instagram et Facebook pour attirer l’attention d’un ado sur son téléphone en lui présentant un roman de 300 pages rédigé et présenté selon la norme. »

Le premier récit sur Hooked a remporté un succès de 85 000 visionnements, ce qui démontre que les micro-récits présentés par SMS et racontés en plusieurs volets suscitent l’intérêt des lecteurs et les fidélisent. La convivialité de ces micro-récits et leur intégration en toute transparence dans la vie quotidienne des adolescents peuvent donner un nouveau souffle au format du roman traditionnel.

L’exemple d’Amazon et son appli « Rapids »

Un exemple intéressant est celui d’Amazon qui a lancé en 2016 sa propre appli de lecture sous forme de conversations en ligne. « Rapids » aide les enfants âgés de 7 à 12 ans à développer le goût de la lecture.

Le système par abonnement propose un éventail de récits pour enfants. Cependant, les chapitres et les paragraphes sont remplacés par des micro-messages texte qui sont présentés comme si les personnages de l’histoire s’envoyaient des messages numériques.

Aussi, l’appli peut raconter l’histoire à haute voix et comprend des glossaires afin de permettre aux utilisateurs de rechercher des mots qu’ils ne connaissent pas et de se familiariser avec leur prononciation.

Maintenant que l’ère du mot imprimé tire à sa fin et que les adolescents regardent de moins en moins la télé conventionnelle, les plateformes de médias sociaux ouvrent la voie à de nouveaux formats de narration créative.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here