Financement de projets de jeu: tout est une question de timing

Votre financement n’est pas un problème à résoudre, c’est une opportunité de générer du succès. Cela dit, il faut garder en tête que les différentes sources de financement de projet ont toutes leurs spécificités temporelles, et en étant conscient de cette réalité, vous aurez beaucoup plus de chances de le réussir.

« J’ai tout l’argent dont j’ai besoin pour terminer ce projet. » Vous n’entendrez jamais cela sortir de la bouche d’un développeur de jeux.

Le financement de projets est un défi constant que nombre de développeurs de jeux sur la planète sont appelés à relever. Les sources de financement semblent toujours si peu nombreuses ou encore mal adaptées aux particularités de la production de jeux. En dehors d’un petit groupe d’investisseurs avertis du jeu, il arrive souvent que des investisseurs ne connaissent pas bien les règles économiques du domaine et ne savent pas comment évaluer les risques liés aux projets. Et, pour compliquer les choses davantage, la plupart des développeurs de jeux n’ont tout simplement pas l’expérience ou la formation qui les aideraient à gérer l’aspect entrepreneurial de la chose.

Vous êtes en train de créer ce jeu formidablement et extraordinairement attrayant et amusant et – zut de zut – le problème de ne pas disposer de fonds suffisants est tout simplement désagréable.

Et, donc, certains développeurs de jeux plus astucieux que d’autres se sont lancé le défi de résoudre leur problème de manque de financement. Malheureusement, personne ne s’en préoccupe.

Financer une occasion

Aborder le financement comme un problème parmi tant d’autres entre toutes les complexités de développer et de livrer un jeu peut sembler logique et pragmatique, mais c’est une certitude qu’une telle approche se soldera par un échec. D’abord, les investisseurs recherchent habituellement des occasions en or. Ils ne sont pas en affaires pour vous aider à résoudre vos problèmes de liquidités.

Les développeurs de jeux auraient intérêt à recadrer de fond en comble leurs efforts de financement pour en faire une occasion à saisir plutôt qu’un problème à régler. Pour cela, le projet sur lequel vous travaillez doit être une occasion légitime, ce qui signifie habituellement que le jeu présente un potentiel commercial et – il va sans dire – est un jeu formidablement et extraordinairement attrayant et amusant.

Comment fait-on pour savoir si un projet comporte du potentiel commercial? Pour commencer, avez-vous mené une analyse de marché et pris le pouls du rendement de vos concurrents? Avez-vous déjà commencé à bâtir une communauté ou bénéficiez-vous déjà d’une forte adhérence de joueurs sur le terrain? Le concept du jeu lui-même tient-il compte des impératifs de la découvrabilité et de la diffusion en continu? Savez-vous qui forme votre public et comment vous vous y prendre pour communiquer avec ce public de la façon la plus rentable possible? Le budget de production est-il logique à la lumière du potentiel de revenu du jeu?

Bien entendu, chaque projet comporte un risque. Nous pouvons faire nos recherches dans l’optique d’augmenter nos chances de succès, en partie en comprenant mieux ce qui se vend et ce qui ne se vend pas et en essayant de comprendre comment le marché évolue et se transforme au fil du temps. C’est beaucoup mieux que de simplement avancer aléatoirement dans le noir, car l’espoir ne constitue pas un modèle d’entreprise valable.

Sources de financement d’un projet

Maintenant que vous avez conclu que vous avez une occasion légitime à saisir, quelles sont les sources habituelles de financement de projets pour votre jeu?

Vous!
Selon le contexte, votre emploi de jour ou encore votre épargne pourrait financer votre projet personnel. Ou encore, vous pourriez accepter des mandats à forfait ou réinvestir les profits de projets passés dans un studio de jeux. Il s’agit essentiellement de tout l’argent que vous, vos associés et votre entreprise pouvez mettre sur la table.

Fonds engagés par l’entourage
Il s’agit essentiellement des fonds qui vous proviennent de personnes qui vous aiment: vos parents, votre conjoint, votre meilleur ami, etc. Souvent, cela prendra la forme d’un cadeau ou d’un prêt aux modalités très souples (au risque de rendre les soupers en famille pendant les fêtes embarrassants), bien qu’il puisse aussi s’agir d’un investissement prévoyant un partage des revenus (voir redevances sur l’investissement ci-dessous).

Éditeurs
Qu’on les aime ou non, les éditeurs demeurent la principale source de financement de jeux dans le monde. Heureusement, cette forme de financement est assortie d’avantages supplémentaires comme une expertise en matière de produits et de commercialisation, la transférabilité, des possibilités en matière de plateformes de diffusion et ainsi de suite.

Financement participatif
Bien que mener à bien une campagne sur Kickstarter ne soit pas simple pour autant, le financement participatif demeure néanmoins une option viable. (Il s’agissait de la plateforme de financement participatif la plus populaire pour les jeux en 2017, avec 347 campagnes ayant réussi à amasser plus de 16,5 millions de dollars américains en fonds.) Et vous avez les avantages ajoutés de ne pas avoir à verser une part des revenus (bien que le coût d’envoyer par la poste un lot de t-shirts puisse représenter un fardeau financier) et de pouvoir compter sur une liste de nouveaux loyaux « supporters » assurant le succès du projet.

Programmes gouvernementaux
Selon l’endroit où vous habitez, vous pourriez être admissibles à différentes formes de subventions et de fonds gouvernementaux. Qu’il s’agisse de petites subventions de 10 000$ pour jeunes entrepreneurs ou de généreux crédits d’impôt égalant les montants investis dans le développement de nouvelle PI, assurez-vous d’explorer les options qui sont offertes dans votre région.

Soutien apporté par une plateforme
Être au bon endroit au bon moment peut porter fruit. De nouveaux appareils ont toujours besoin de nouveaux jeux (par exemple, lorsque Sony se préparait au lancement de la plateforme PS VR, nombre de développeurs ont obtenu du financement pour leurs jeux développés en RV). De nouvelles plateformes de distribution ont besoin de contenus exclusifs si elles veulent y attirer des usagers. C’est assez difficile de planifier en cette matière, mais si les astres sont bien alignés, ça peut vous rapporter gros.

Redevances sur l’investissement
Comme l’expression le laisse entendre, il s’agit d’une avance versée sur les revenus futurs d’un projet. Cependant, contrairement à un prêt, l’investisseur participe aux retombées (et ne se contente plus de simplement récupérer sa mise avec intérêts), mais il y a toujours le risque qu’un investisseur perde tout si le projet ne livre aucun résultat. Cette forme de financement est habituellement utilisée par des amis et des membres de la famille pouvant être un peu plus disposés à prendre des risques.

Prévente
Comme le démontrent les millions de ventes de Minecraft en phase alpha, vendre une version préliminaire de votre jeu pour générer des fonds qui vous permettront de poursuivre le développement de votre produit est une option viable à la condition que votre projet soit assez avancé. C’est aujourd’hui une pratique assez courante en utilisant Early Access sur Steam. Cependant, cela ne fonctionne pas pour tous les types de jeux et ça convient habituellement mieux aux expériences multijoueurs qui ne sont pas linéaires et n’ont pas de fin. Cette source offre en outre l’avantage que les fonds proviennent directement de clients payants, vous permettant ainsi de développer votre communauté et de recueillir des commentaires sur de possibles améliorations à apporter au jeu.

Prix de festivals et de concours
Nombre de festivals et de concours sur la planète distribuent des prix en espèces. Par exemple, le Seumas McNally Grand Prize de l’IGF est un montant de 30 000$ US. Bien qu’il ne soit pas nécessairement prudent de planifier votre budget en fonction des chances que vous avez de remporter des prix, c’est certainement une perspective intéressante de quitter un événement avec la célébrité, la gloire et quelques dollars supplémentaires dans vos poches.

Il est important de noter que les banques sont exclues de la liste des sources de financement de projets. La plupart des banques considèrent que les risques liés au jeu sont trop élevés, surtout lorsque celui-ci est développé par une entreprise en démarrage ou un jeune studio indépendant sans flux de trésorerie, sans actifs et sans de quoi offrir en garantie. Bien entendu, la situation est différente si vous vous inscrivez dans une continuité de l’exploitation et cherchez à obtenir une marge de crédit ou à relayer des crédits d’impôt, etc.

Un mot sur les sources commerciales et non commerciales

Et qu’en est-il des investisseurs en capital risque et des anges investisseurs? Ou encore des conseils des arts et des fondations?

Un aspect crucial du recadrage de votre effort de financement pour en faire une occasion consiste à bien comprendre ce qu’est votre occasion. Il y a une grosse différence entre un PROJET de jeu et un STUDIO de jeu lorsque vient le moment de vendre l’idée d’une occasion. Comprendre la différence vous permettra d’éviter de déployer une tonne d’efforts pour rien.

Les investisseurs en capital risque et des anges investisseurs investissent dans des entreprises. Ils achètent des actions, deviennent ainsi des partenaires à long terme de votre entreprise et s’attendent à ce que vous bâtissiez une énorme valeur dans l’entreprise au fil du temps. Ils finiront par encaisser leur profit avant de quitter la scène. Cela laisse souvent sous-entendre que vous travaillez sur des jeux ayant un potentiel de revenus exponentiel (pensez en termes de succès comme Fortnite, League of Legends, Hearthstone, Rocket League et Clash Royale), des jeux qui sont considérés comme des services. Si vous ne travaillez pas sur un modèle d’entreprise résolument évolutif, ne perdez alors pas votre temps à solliciter des sources de financement orientées sur les entreprises. Malheureusement, les investissements dans les studios ne sont pas abordés dans cet article, car c’est un sujet à part entière.

En revanche, si vous travaillez sur quelque chose qui est intentionnellement de nature non commerciale et qui vise intentionnellement un objectif tout autre (par ex., recueillir des fonds pour une œuvre de charité, faire avancer la recherche médicale, permettre à une communauté réprimée de s’émanciper), vous pouvez alors regarder du côté de conseils des arts, de musées, de fondations, d’organismes de recherche et d’autres groupes dont la mission s’harmonise avec la vôtre et qui ont peut-être des programmes de financement en place. Hélas, il est très peu probable que ces sources intentionnellement non commerciales acceptent de financer votre jeu de combats de ninjas – si extraordinaire soit-il.

Choix de la source en fonction du moment

Maintenant que nous avons une idée de toutes les catégories possibles de sources de financement de projets de jeux, nous devons prendre en considération le choix du moment normalement associé à chacun de ces sources. Malheureusement, il ne nous est pas possible de remplir un grand sac d’argent quand bon nous semble et il est donc essentiel de comprendre le moment idéal pour solliciter chaque source.

Le graphique ci-dessus représente le calendrier de développement d’un jeu type (à noter, cependant, que le segment « production » s’étendrait souvent bien au-delà du bord de la page). Durant les étapes préliminaires d’un projet, les étapes de la conception et du prototypage, « vous » représentez la source de financement la plus probable (les fonds engagés par l’entourage arrivant en deuxième place), non seulement parce que les montants financés sont relativement bas à cette étape-ci, mais aussi parce que seulement vous ou quelqu’un qui vous aime oserez investir avant même que vous n’ayez eu le temps de commencer à construire quelque chose de concret et à démontrer sa viabilité.

Nombre d’éditeurs attendront la fin de l’étape de pré-production ou le début de la production avant d’accepter de participer à un projet. Par conséquent, l’éditeur a souvent accès à un prototype avancé qui démontre le facteur plaisir du jeu et le fait que l’équipe a un sens plus calibré des efforts à déployer pour livrer l’expérience intégrale du jeu. Aussi, cela donne à l’éditeur assez de temps pour intensifier ses efforts de marketing et planifier ses calendriers d’AQ, de localisation et de portage.

À mesure que le projet avance et que la production se stabilise, vous pouvez commencer à envisager la participation à des festivals et des concours. Ici l’accent doit vraiment être mis davantage sur des efforts de marketing et de développement communautaire, bien qu’il soit toujours agréable de repartir avec un prix en argent.

La période propice au financement participatif est de plus en plus tard dans le cycle de production. Il y a cinq ans, vous auriez pu connaître du succès en présentant un concept solide et du matériel très préliminaire; aujourd’hui, les financiers doivent être convaincus que le jeu sera commercialisé et ils s’attendent à ce que le développeur soit déjà bien avancé dans son travail de production. Et c’est sans mentionner le fait que les campagnes couronnées des plus grands succès nécessitent entre neuf et douze mois ou plus encore de travail de développement communautaire en amont!

Les efforts de prévente sont les plus efficaces durant la phase bêta ou parfois dès la phase alpha. Bien entendu, plus le jeu est robuste et stable, plus il est probable que vous réussissiez à générer des revenus de prévente.

Les autres sources de financement décrites ci-dessous sont quelque peu moins sensibles au calendrier (par ex., redevances sur l’investissement) ou sont assorties de dates limites propres à chaque programme (par ex., régime de financement gouvernemental) qui varient trop pour toutes les énumérer ici.

Une approche à plusieurs niveaux

Il est plutôt rare de pouvoir amasser 100 % du budget d’un jeu d’un seul coup. En temps normal, vous devrez adopter une approche à plusieurs niveaux: vous allez investir votre temps et votre énergie dans le concept, puis emprunter un peu d’argent de votre oncle pour préparer un prototype, puis assister à la GDC pour conclure une entente avec un éditeur, lequel acceptera de financer le reste du développement du jeu et de payer pour le marketing et les ports console. Ou mille autres permutations possibles… La clé, c’est de tenir compte où vous en êtes dans votre calendrier de production et d’arrimer les sources de financement en conséquence pour optimiser l’effet produit.

Fondamentalement, vous devez toujours chercher à vendre une occasion plutôt qu’à vous plaindre de manquer d’argent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here