Géants des TIC cherchent startups pour relation durable

Les gros joueurs des technologies de l’information et des communications (TIC) et du divertissement offrent des ressources et des outils gratuits (ou presque) pour soutenir la croissance des startups technologiques.

Pour traduire startup en français, l’Office québécois de la langue française (OQLF) recommande l’expression « jeune pousse » (le mot startup reste plus souvent utilisé en français). Une jeune pousse, selon le Grand dictionnaire terminologique de l’organisme, c’est « une entreprise innovante et dynamique lancée depuis peu, qui est promise à une croissance rapide et qui se rencontre en particulier dans le secteur de la nouvelle économie ».

Au cours des dernières années, le secteur des TIC en particulier a vu naître nombre de ces jeunes pousses qui ont connu une croissance accélérée et ont perturbé des industries entières.

À un point tel que plusieurs entreprises ont lancé des programmes visant, entre autres, à s’assurer la fidélité de potentiels grands succès dans leur secteur. Le tableau ci-dessous regroupe certains programmes dont une startup technologique pourrait profiter. Les programmes sont présentés plus en détail ici.

Programme Ouvert aux startups qui se lancent seules*? Services infonuagiques Offre
AWS Activate

(Amazon)

Oui

Amazon Cloud Services

Équivalent de 15 K$ à 100 K$ en services

Disney Accelerator Oui S.O. 120K $ en financement direct
FbStart

(Facebook)

Non

Adobe Creative Cloud

Équivalent de 80 K$ en services
Google Cloud Platform for Startups Oui Google Cloud Équivalent jusqu’à 100 K$ en services
IBM Global Entrepreneur Non IBM Bluemix Équivalent jusqu’à 120 K$ en services
Microsoft BizSpark Oui

Microsoft Azure Cloud

Équivalent de 9 K$ à 120 K$ de services Microsoft Azure Cloud

Salesforce for Startups Oui Salesforce Cloud Services Non chiffré (un an d’accès à certaines applications Salesforce)
* C’est-à-dire sans association avec un incubateur, accélérateur ou société de capital-risque.

Pour les Amazon, Facebook, Google et autres géants des TIC et du numérique, l’offre est surtout liée à la guerre des prix à laquelle ils se livrent pour le contrôle de l’informatique en nuage. L’intrus dans la liste, Disney, veut plutôt, avec son programme d’accélérateurs particulièrement généreux, participer au développement de technologies et de services qui pourront permettre, éventuellement, d’étendre les retombées de ses multiples propriétés.

Profiter de la guerre des nuages

Les quelque 700 millions de photos et vidéos publiées par les snapchateurs chaque jour transitent par le nuage de Google Cloud Platform alors que les épingles des 100 millions d’utilisateurs de Pinterest sont entreposées dans celui d’Amazon.

Plusieurs des histoires à succès du monde technologique ont débuté dans un garage ou un café Internet, avec une poignée de braves pour faire le travail. Pinterest par exemple, au départ une entreprise de 12 employés installés dans un petit appartement, a vu le nombre de ses utilisateurs passer de 10 000 en 2011 à 17 millions un an plus tard.

La startup a réussi à absorber cette croissance exponentielle sans avoir à investir dans une lourde infrastructure informatique parce qu’elle avait adopté les services infonuagiques d’Amazon Web Services (AWS).

L’infonuagique, c’est de la « big business » : Amazon, le numéro un dans ce domaine, héberge plus de un million d’entreprises dans ses nuages et a rapporté des revenus de près de 5 milliards de dollars en 2014 pour ce service. Dell, qui a déjà été le premier fabricant d’ordinateurs au monde, annonçait récemment avoir fait l’acquisition d’EMC, une entreprise de stockage de données et de services infonuagiques dans ce qui est considéré comme la plus importante transaction de l’histoire des services informatiques.

C’est l’une des raisons pour lesquelles Google, Microsoft et IBM, entre autres, ont développé des services infonuagiques et mis en place des programmes qui sont en fait des outils de marketing leur permettant de s’assurer la fidélité de futurs succès de l’envergure de Snapchat et Pinterest.

La stratégie Disney

L’offre de Disney est différente, mais ses objectifs sont les mêmes : contribuer au développement accéléré d’une entreprise technologique et éventuellement en récolter des retombées. Au lieu d’offrir l’accès à des infrastructures informatiques, Disney Accelerator permet plutôt d’accéder à l’imposante galerie de marques et de personnages du géant du divertissement (en plus d’offrir du mentorat et du financement).

C’est ce qui est arrivé avec Sphero par exemple, une entreprise du programme 2014, qui a développé un petit robot reproduisant un nouveau personnage du prochain Star Wars que Disney lancera dans le temps des fêtes et qui est déjà promis à un très grand succès.

Le début d’une belle amitié ?

Dans le secteur des technologies, en parallèle des services d’infonuagique, d’autres outils et ressources sont accessibles à l’échelle internationale pour soutenir le démarrage et la croissance de nouvelles initiatives innovatrices.

Le domaine des applications mobiles est un bon exemple. Les trois entreprises qui dominent ce marché, Apple, Google et Samsung, s’assurent de garnir leurs boutiques avec les dernières innovations en offrant des programmes pour développeurs : Apple Developer ProgramGoogle Developers Launchpad et Samsung Enterprise Alliance Program pour la conception d’applications.

Le programme d’Apple est limité au développement d’applications iOS et celui de Samsung à des applications Android. Le programme de Google, d’après son site, est ouvert aux applications qui ne sont pas propriétaires (non-native).

En offrant aux startups des outils et des ressources gratuitement, les grandes entreprises technologiques veulent développer avec celles-ci des relations durables. Les technos misent sur l’agilité et la créativité des jeunes pousses pour produire la prochaine innovation perturbatrice et ainsi participer à ses retombées, tout en s’assurant de les fidéliser à leur environnement. Les startups, pour leur part, peuvent tirer profit des ressources et des plateformes de ces géants qui façonnent l’écosystème numérique pour accélérer leur croissance. C’est gagnant-gagnant, comme le veut la formule consacrée.

Programmes de soutien pour entreprises technologiques en démarrage

À noter :

  • Toutes les sommes indiquées le sont en devises américaines.
  • Les programmes décrits ici peuvent avoir été modifiés ou annulés par les sociétés qui les proposent. Les informations fournies sont le reflet de l’information accessible en octobre 2015.
Qui Pour qui Quoi Critères de sélection À noter

(Amazon Web Services)

Startups sans soutien d’un incubateur ou d’un programme d’accélérateur

Package Self-Starter

Accès gratuit à 24 services AWS pendant 12 mois à compter de la date de l’inscription et à d’autres services qui n’expirent pas automatiquement à la fin de cette période

Toutes les startups Pour s’inscrire, cliquer ici

Parmi les éléments de l’offre gratuite :

  • 750 h par mois d’accès au nuage AWS
  • 5 Go de stockage standard
  • Analyse de 100 millions d’événements par mois pour mesurer l’utilisation et les revenus d’applications mobiles

  • Programmes de formation technique et commerciale

  • Accès à AWS Support pour une courte période (durée différente selon les conditions du package)

Packages Portfolio : mêmes avantages, avec durées différentes en fonction du package Portfolio du programme d’accélération

Startups membres d’un programme d’accélération, d’un incubateur ou d’un fonds de capital-amorçage ou capital-risque

Voir ici pour une liste non exhaustive des programmes

Package Portfolio

Jusqu’à 15 000 $ de crédits promotionnels AWS valables de un à deux ans (le montant varie en fonction du package Portfolio du programme d’accélération)

Package Portfolio Plus

Même montant ou 100 000 $ pour un an

Startups membres d’un programme d’accélération, d’un incubateur, d’un espace de travail partagé ou d’autres organisations de startups, ou membres d’un fonds de capital-amorçage ou capital-risque

Startups technologiques du monde entier avec produits, services médias et divertissement innovateurs destinés aux consommateurs

  • Accès à un financement total de 120 000 $

  • Accès aux ressources, contacts et personnages de Disney (Walt Disney Studios, Disney Animation, Pixar, Marvel, Lucasfilm, ESPN, ABC, Walt Disney Parks and Resorts, Disney Consumer Products et Disney Interactive)

  • Soutien de l’accélérateur de startups Techstars

  • Soutien et mentorat par des cadres clés de Disney

Disney Accelerator cherche des startups technos composées d’équipes solides et dynamiques, en mesure de concevoir des idées innovantes, de les développer et de les mettre en œuvre. Les startups choisies doivent démontrer qu’elles ont la capacité de faire croître leur entreprise.

En 2014 et 2015, dix entreprises ont été choisies pour un séjour de trois mois (en été) dans les locaux de Disney Accelerator à Los Angeles

Les droits de propriété intellectuelle demeurent la propriété de l’entreprise participante; l’entreprise n’est pas tenue de s’installer aux États-Unis

À surveiller : le lancement du prochain programme en janvier 2016

Pour plus d’information : info@disneyaccelerator.com

Startups d’applications mobiles :

  1. qui prévoient lancer une application dans la prochaine année et sont associées à un partenaire incubateur ou programme d’accélérateur de Facebook

ou

  1. qui ont lancé une application mobile de qualité dans l’Apple ou Google Apps Store

ou

  1. qui ont lancé une application mobile et connu une croissance constante dans leur marché cible

Accès à une communauté et des événements à l’échelle mondiale, du mentorat de Facebook et l’équivalent de 80 000 $ en services et outils de FB et de partenaires

Parmi les outils :

  • Parse (mobile backend as a service – développeur d’applications mobiles appartenant à FB)

  • Adobe Creative Cloud

  • Mailchimp email marketing support
  • SurveyMonkey account for research
  • Promotional Facebook ad credit for new spenders

Il faut travailler avec un incubateur ou un accélérateur en partenariat avec Facebook. Sinon, l’accélérateur peut contacter Facebook pour discuter d’un partenariat :

« If you’re backed by or associated with an organization that invests in or works with startups, reach out to them and see if they have a referral code. While we’re starting with a small set of partners, we intend to expand the number and types of organizations we work with. We are especially thoughtful about including all regions, not just North America. If your organization does not have a referral code, have them reach out to fbstartpartners@fb.com about potentially working with us to include mobile startups they work with in our program. »

Poser sa candidature en cliquant ici

Il est recommandé de le faire avant le 31 décembre 2015

Lancement d’un nouveau programme destiné aux développeurs de jeux pour mobiles – détails à venir

Startups qui font partie d’un programme d’accélérateur ou d’incubateur approuvé

  • 100 000 $ en crédit pour tous les produits Google Cloud Platform

  • Accès à l’assistance technique des architectes et ingénieurs de Google Cloud Platform

  • 12 mois de crédit Firebase (plateforme de développement d’applications pour Web et mobiles) d’une valeur de 149 $ par mois

  • Ne pas avoir déjà bénéficié du programme
  • Avoir accès à moins de 5 M$ en financement
  • Avoir moins de 500 K$ en revenus annuels

Communiquer avec son programme d’accélérateur ou d’incubateur pour s’informer

Si non associé à un programme d’accélérateur, possibilité d’un essai gratuitde 60 jours qui donne droit à 300 $ de crédit en produits Google Cloud Platform

Startups technos

L’équivalent de une année d’accès à certaines applications infonuagiques de Salesforce

Quiconque est intéressé par le leadership éclairé (thought leadership) de l’écosystème de partenaires, clients, dirigeants et experts de Salesforce

Les startups choisies doivent travailler à développer la prochaine grande application pour entreprises, consommateurs ou appareils connectés. Elles doivent aspirer à changer la façon dont on conduit ses affaires ou sa vie.

Ouvert à l’échelle internationale, mais certains produits peuvent ne pas être offerts en dehors des États-Unis

Pour les services de CRM, voir Salesforce CRM for startups,qui offre un essai gratuit de 30 jours

Startups qui développent des logiciels ou des applications

BizSpark

  • L’équivalent de 750 $ par mois de services Microsoft Azure Cloud pendant trois ans

  • Accès gratuit à tous les logiciels de développement et de test de Microsoft

  • Accès à des centaines de cours de formation gratuits et à du contenu technique

  • Quatre interventions de soutien téléphonique (panne ou réparation)

  • Moins de cinq ans d’existence

  • Société privée

  • Engagée dans le développement d’un produit ou service logiciel qui est ou deviendra l’activité de base de l’entreprise

  • Ajouter des fonctionnalités de base significatives au produit Microsoft intégré

  • Être propriétaire (non licencié) du développement logiciel

  • Revenus annuels de moins de 1 M$

Microsoft Azure est constitué d’une gamme croissante de services nuagiques intégrés (analyse, calcul, base de données, fonctions mobiles, mise en réseau, stockage et Web)

BizSpark Plus

  • 120 K$ de services Microsoft Azure pendant un an

Même critères que BizSpark en plus d’être associé à un accélérateur ou une société de capital-risque

BizSpark Plus est offert exclusivement par l’intermédiaire de certains accélérateurs et de sociétés de capital-risque

Startups ayant l’objectif de développer des solutions technologiques innovantes

  • Jusqu’à 120 K$ en services sur la plateforme nuage d’IBM Bluemix

  • Programmes de formation

  • Mentorat

  • Soutien technique

  • Incorporé depuis moins de cinq ans

  • Moins de 1 M$ en revenus annuels

  • Nouveau dans ce programme

  • N’a jamais été client d’IBM

  • Être associé à un incubateur, accélérateur, société de capital-risque ou partenaire communautaire approuvé par IBM

Les entreprises non associées à un programme d’accélérateur peuvent obtenir jusqu’à 1 K$ par mois en services

Inscrivez-vous ici

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here