« Il faut vraiment s’y plonger » : des sociétés de production canadiennes investissent en Inde

Indian_market_for_canadian_producers

Faire connaître au monde entier les millions d’histoires créées en Inde : tel est le souhait de la plateforme mondiale de narration Wattpad. Grâce à des données compilées pendant plusieurs années, la société torontoise a compris qu’il y avait un nombre croissant d’auteurs indiens prêts à partager leurs histoires.

“En Inde, il existe une très belle culture du conte”, explique Aron Levitz, responsable des studios de Wattpad. “Notre but en créant Wattpad Studios était de faire connaître les histoires locales dans le monde entier et l’Inde est un marché important sur lequel nous voulons vraiment miser.”

Wattpad n’est d’ailleurs pas seul à jouer sur ce terrain. Plusieurs sociétés canadiennes dans les médias et la production ont investi de manière importante dans le marché indien au cours des dernières années, et ce n’est nullement une coïncidence. Le nombre croissant d’utilisateurs d’Internet et de téléphones mobiles en Inde a stimulé la consommation de médias sous divers formats, ce qui en fait un marché attrayant pour le contenu canadien.

Pour davantage d’information sur les débouchés sur le marché indien pour les producteurs canadiens, consultez la section de notre Rapport de tendances 2020 sur ce sujet. 

Le secteur croissant de la vidéo par contournement

Le marché indien de la vidéo en ligne devrait compter plus de 550 millions d’abonnés d’ici 2023, selon une étude de KPMG datant de 2019. À l’heure actuelle, 220 millions d’Indiens consomment du contenu de langue anglaise et c’est un marché qui continue de croître.

Une des façons pour les sociétés canadiennes de capitaliser sur ces nouveaux publics est de s’adresser au marché indien de la vidéo par contournement, qui devrait devenir le huitième en importance dans le monde d’ici 2023, selon les auteurs du rapport Global Entertainment and Media Outlook 2019–2023 de PwC.

« L’Inde est le marché du divertissement et des médias qui connaît la croissance la plus rapide au monde et cette dynamique devrait se maintenir », a déclaré Rajib Basu, associé de PwC en Inde (section divertissements et médias) dans un communiqué de presse. « Nos recherches montrent que, au cours des cinq prochaines années en Inde, la vidéo par contournement, les jeux en ligne et la publicité sur Internet connaîtront une croissance marquée. La croissance dans ces sous-secteurs est stimulée par les tendances croissantes favorables à la personnalisation et à la numérisation accrue. »

Des entreprises canadiennes comme Squeeze Studio ont déjà commencé à s’associer avec des services indiens de diffusion en continu. La société sise à Québec a vendu la première saison de la série d’animation 3D « Cracké » à la société indienne Viacom18 pour diffusion sur Nickelodeon India et son service de diffusion en continu Voot Kids. D’autres entreprises canadiennes, comme Essential Media de Toronto, ont vendu des épisodes de la série d’aventures « Body Hack » à NatGeo India.

Pour Wattpad et d’autres producteurs de contenus canadiens, l’Inde représente un marché en pleine croissance qui offre un énorme potentiel. « Il est évident que c’est un pays intéressant pour tous ceux qui travaillent dans le secteur de l’édition ou du divertissement. Absolument. La culture indienne du conte est extraordinaire. Les Indiens aiment les récits plus que quiconque sur la planète », ajoute Levitz.

Le deuxième plus grand marché en ligne 

Le nombre d’Indiens ayant accès à Internet devrait augmenter considérablement, passant de 437 millions de personnes en 2017 à 601 millions d’ici l’an prochain, selon Statista. Par ailleurs, plus les Indiens seront connectés, plus ils utiliseront leur téléphone pour consommer du contenu médiatique, d’après un rapport publié en 2020 par App Annie, une société mondiale d’analyse et d’information commerciale. 

Ce nombre croissant d’utilisateurs d’Internet et de téléphones mobiles en Inde offre une occasion en or à de nombreux médias et producteurs canadiens. Wattpad, par exemple, s’est associé à Times Bridge, qui est la division partenariats du plus grand conglomérat médiatique indien, le Times Group, dans le but d’aider à développer un public en ligne intéressé par les partages d’histoires de divers genres.

« Il a été incroyablement utile d’avoir Times Bridge à bord. Times Bridge représente une des plus grandes sociétés de médias et elle fournit des troupes sur le terrain », explique Kiel Hume, responsable des communications pour Wattpad. La société torontoise a enregistré une forte croissance en Inde, où elle compte actuellement environ 2,6 millions d’utilisateurs mensuels. Elle en totalise 80 millions à l’échelle mondiale.

Dans l’espoir d’entrer en contact avec des producteurs de contenus locaux, la société canadienne a embauché un directeur général en Inde pour avoir une vision locale du marché de la narration.

« Nous ne voulons pas nous contenter de créer des récits d’un point de vue nord-américain, alors que nous essayons de raconter des histoires locales. Il est important pour nous d’avoir une base d’attache dans ce pays, de comprendre et de nous plonger réellement dans les informations derrière les histoires, de comprendre ce qui est vraiment important pour ces utilisateurs et de les mettre à contribution », déclare-t-il.

Défis et leçons tirées

Exportation et développement Canada (EDC) a quelques conseils à offrir aux entreprises canadiennes qui souhaitent faire des affaires en Inde. Par exemple, les experts d’EDC suggèrent que les entrepreneurs ne considèrent pas l’Inde comme un marché unique et recommandent des stratégies propres à chaque région du pays.

Dans le cas de Wattpad, cette stratégie s’est avérée un élément clé du développement de ses publics. « L’Inde elle-même est un grand pays et il n’est pas homogène, ce qui signifie que toute grande étendue de terre peut être constituée de nombreuses cultures au sein d’un plus grand pays. Le Canada n’est pas différent à cet égard. Nous sommes très attentifs, lorsque nous y allons, à comprendre localement les entreprises, les utilisateurs, la culture, la façon dont les gens utilisent leur technologie et partagent leurs histoires ainsi que le genre d’histoires qu’ils veulent partager. »

Un des conseils qu’Aron Levitz offre à d’autres entreprises est de constituer des équipes sur le terrain pour créer le contenu qui correspond à ce que recherche le public.

« Il faut avoir un point de vue local. On ne peut pas installer un bureau à Vancouver en espérant simplement comprendre l’Inde. Vous devez investir pour trouver les bons partenaires, avoir des gens sur le terrain, et tous les moyens de savoir ce que sont la narration et la culture à l’échelle mondiale. Car, si vous voulez espérer comprendre les récits locaux, vous devez avoir des gens qui connaissent parfaitement la culture », affirme Levitz.

« Vous devez vraiment vous y plonger. »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here