Jeux mobiles : Les avantages du modèle épisodique

Lorsqu’il est question de modèles d’affaire dans le monde des jeux vidéo, le marché est dominé par les trois modèles les plus populaires : les jeux gratuits (free-to-play), les jeux prémium et les jeux accessibles sur abonnement. Cependant, on observe une hausse du recours à un quatrième modèle dont on parle moins : le modèle épisodique.

Dans le modèle épisodique, un jeu est découpé en épisodes individuels dont chacun est vendu à une fraction du prix du jeu vendu d’un seul bloc conformément au modèle prémium. Par exemple, un titre normalement mis en vente au prix de 24,99 $ sera divisé en cinq épisodes vendus pour 4,99 $ chacun.

À ce jour, le jeu épisodique ayant connu le succès le plus éclatant est The Walking Dead de Telltale Games. Ce véritable succès commercial en est maintenant à sa deuxième saison. Le développeur Telltale utilise aussi la structure épisodique pour un jeu basé sur Game of Thrones. Des développeurs canadiens constatent également les avantages du modèle épisodique; à Vancouver, l’entreprise Hinterland Games travaille présentement sur un jeu très attendu, The Long Dark.

Donc, quand est-il judicieux d’avoir recours au modèle épisodique et quels sont les avantages d’utiliser ce modèle?

ATTÉNUER LES RISQUES ET FAVORISER L’INNOVATION

En règle générale, le modèle épisodique convient le mieux aux jeux scénarisés se jouant à un seul joueur, contrairement aux jeux sociaux plus ouverts. Dans le modèle épisodique, les scénarios servent de mécanismes de rétention d’épisodes en épisodes.

Aux yeux de la plupart des développeurs, l’aspect le plus stimulant du modèle épisodique est probablement l’incitatif qu’il crée à développer des jeux encore plus créatifs, audacieux et innovateurs. En découpant un jeu en plusieurs épisodes, un développeur parvient à étaler les risques et les coûts de son développement et de sa mise en marché. Si le premier épisode s’avère un échec, le développeur a la possibilité de mettre immédiatement fin au développement d’épisodes ultérieurs – s’épargnant ainsi beaucoup de temps, d’argent et d’angoisse. Les enjeux sont donc moindres tout comme les risques d’innover et d’expérimenter. Aussi, des jeux plus longs et plus complexes qui attirent le marché des joueurs « purs et durs » nécessairement plus engagés deviennent plus accessibles et viables lorsqu’ils sont développés selon le modèle épisodique.

Ce modèle permet également d’adopter une approche de « jeu en tant que service » aux jeux à un joueur ainsi qu’aux jeux destinés aux joueurs expérimentés. Ainsi, les développeurs peuvent recourir à l’analytique pour rehausser de futurs épisodes et atténuer davantage les risques auxquels ils s’exposent à mesure qu’une série avance.

Camoflaj a utilisé ce modèle pour commercialiser République sur iOS. Ce jeu est caractérisé par une narration approfondie, un cadre maussade et dystopique ainsi qu’une mécanique de jeu qui s’adresse décidément plus aux purs et durs qu’aux joueurs occasionnels. Sans le modèle épisodique, il est fort peu probable que ce jeu aurait vu le jour sur mobile d’abord (ou du tout par ailleurs) étant donné la nature de la plateforme.

ATTIRER UN PLUS GRAND PUBLIC ET ACCROÎTRE LES VENTES

Parmi les développeurs, tout un chacun vise sûrement à exploiter l’énorme potentiel de la base d’installation combinée d’iOS et d’Android. Cependant, les jeux basés sur ces plateformes qui connaissent le plus grand succès se vendent habituellement pour moins de 5 $ ou sont même offerts gratuitement. Le modèle épisodique permet de rendre plus accessibles des jeux plus élaborés et plus chers comme République – conçus pour le marché des purs et durs – aux adeptes des jeux sur mobile étant donné que le prix de chaque épisode correspond davantage à ce que ce marché est prêt à payer. De plus, les joueurs hésitants seront incités à faire le saut étant donné qu’on leur demande de débourser un montant moindre pour faire l’essai d’un jeu. L’espoir des développeurs est que ces joueurs « sur la clôture » deviennent accrocs une fois qu’ils auront vécu l’expérience d’un premier épisode.

Un jeu élaboré selon le modèle épisodique peut aussi réduire les obstacles qui rendent les consommateurs méfiants à acheter pour des raisons autres que le prix : la perception d’un engagement moindre en terme de temps (« Je jouerai seulement au premier épisode ») et un répit de l’anxiété d’ajouter un gros jeu de plus à sa liste déjà longue de jeux qu’on n’a pas encore eu le temps d’essayer (un phénomène de plus en plus répandu).

De plus, une structure épisodique se traduit par une présence accrue dans les boutiques d’applications mobiles et de plateformes de curation grâce à une multiplication des icônes représentant chaque épisode du jeu. Cela est particulièrement important à la lumière des problèmes de visibilité et de recherche qui affligent à la fois iOS et Android.

AVANTAGES POUR LES JOUEURS

Le modèle épisodique atténue les risques associés au développement de nouveaux concepts et permet donc aux joueurs d’accéder à des jeux innovateurs qui n’auraient peut-être pas vu le jour autrement. Un avantage additionnel pour les joueurs est que le modèle épisodique peut produire une expérience de jeu de plus grande qualité globale.

Nous sommes nombreux à ne jamais terminer les jeux auxquels nous commençons à jouer. Les développeurs le savent et utilisent cette connaissance pour mieux budgéter leur temps et leur travail au cours d’un projet. Le modèle épisodique permet de rendre de complexes jeux plus conviviaux et faciles à terminer. Un plus grand fardeau est ainsi placé sur les développeurs, qui doivent s’assurer que leurs jeux demeurent intéressants du premier au dernier épisode. Les conclusions bâclées et le recyclage de plans de jeu (gameplay) déjà utilisés n’ont plus la cote.

UNE ALTERNATIVE INTÉRESSANTE

Alors qu’on parle beaucoup de la déconfiture du marché des jeux prémium et de la montée du marché des jeux gratuits, le modèle épisodique offre une façon attrayante de présenter des jeux conçus pour le marché haut de gamme ou celui des purs et durs à de plus grands publics tout en atténuant les risques et en permettant aux développeurs de tirer profit de l’analytique et du développement en temps réel.

Les développeurs intéressés à exploiter ce modèle ont intérêt à déterminer comment ils diviseront leur projet en épisodes le plus en amont possible afin de pouvoir statuer sur les changements ils devront apporter au rythme, à la narration et à la structure des coûts de développement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here