La génération Z persiste et HBO résiste

Les plateformes ciblant les ados, comme Snapchat, Twitch et Buzzfeed, nuisent-elles vraiment aux acteurs de premier plan comme HBO? Pas si ceux-ci préparent leur riposte, affirme James Martin, le rédacteur en chef du MIPBlog.

Par James Martin (MIP Blog)

Snapchat a le vent dans les voiles. La plateforme d’échange instantané de photos et de vidéos éphémères s’est même départie de son indolence habituelle pour présenter sa nouvelle offre de publicité vidéo, 3V, dans une infopub que Techcrunch juge « soporifique ». Des publicités vidéo, qui sont qualifiées de discrètes, seront diffusées entre les images instantanées (snaps).

Le chiffre qu’Evan Spiegel, le chef de la direction de l’entreprise, brandit dans cette vidéo est quant à lui éloquent. Snapchat récolte actuellement pas moins de deux milliards de visionnements de vidéo chaque jour. Et, comme l’a révélé Digiday, la chaîne Snapchat Discover du Cosmopolitan compte pour 1,82 million de ces visionnements quotidiens.

S’il vous en faut plus pour vous convaincre, considérez le fait que Snapchat a embauché Marcus Wiley, l’ancien directeur adjoint de Fox Comedy, pour diriger la planification et le développement de sa chaîne Snap. Il est peut-être temps de prendre au sérieux les 100 millions d’utilisateurs qui se servent chaque jour de la plateforme.

S’arracher le trafic vidéo

Snapchat n’est bien sûr pas la seule embûche – jouissant de millions d’utilisateurs – qui se trouve sur le chemin de la télé traditionnelle. La plateforme de diffusion de jeux vidéo en continu Twitch, qui comptait 55 millions d’utilisateurs quand Amazon en a fait l’acquisition l’an dernier, vient d’annoncer la création d’un programme, semblable à celui de YouTube, de partenariat avec ses diffuseurs les plus populaires, rapporte Tubefilter. Cette initiative contribuera-t-elle à mettre au monde la prochaine génération de vedettes de la vidéo en ligne?

Ce qui est peut-être plus préoccupant pour l’industrie de la télé traditionnelle, c’est l’essor constant de Popcorn Time, la plateforme de diffusion en continu de pair-à-pair qu’on surnomme le « Netflix des pirates ». Son app iOS a été téléchargée plus d’un million de fois, rapporte VentureBeat, même si elle n’a pas été approuvée officiellement par Apple et n’est installée qu’au terme d’un interminable processus de chargement indépendant. Plus d’un million d’utilisateurs ont jugé que l’expérience que l’application leur procurerait en valait clairement la peine.

Il ne faut évidemment pas oublier Buzzfeed; cet autre acteur relativement nouveau a, comme Snapchat, le vent en poupe, grâce notamment à sa stratégie multiplateforme. Comme le visionnement de vidéos s’effectue maintenant sur de multiples plateformes et pas seulement sur YouTube, Tubular Labs a résolu d’examiner les visionnements sur Facebook, Twitter, Instagram et Vine, rapporte VideoInk. Non seulement BuzzFeedVideo se trouve en tête de ce nouveau tableau, mais son nombre total de visionnements représente le double de celui de FunToyzCollector, le plus important créateur de contenu sur YouTube.

Cependant, les dirigeants de YouTube peuvent encore dormir sur leurs deux oreilles : les membres de la génération Z passent toujours plus de deux heures par jour à visionner du contenu sur leur plateforme, selon un rapport produit par JWT qui concerne ce groupe. Fait encore plus étonnant, « 36 % des jeunes de 12 à 19 ans qui ont répondu au sondage passent au moins quatre heures par jour à visionner du contenu sur YouTube, alors que 34 % d’entre eux passent au moins quatre heures à regarder la télévision ». Voilà qui donne à réfléchir…

Les grands studios de télé et les nouvelles tendances dans les médias

Ce poids lourd de la télé qu’est HBO saura-t-il s’adapter à ces changements constants? À lire absolument, un article du Hollywood Reporter (THR) explique comment les cadres du réseau ont longtemps nié qu’HBO Now, son service offrant une solution de télévision par contournement, était en cours d’élaboration.

« C’est de loin la décision la plus audacieuse qui a été prise dans le milieu actuel des programmateurs de services par câble ou satellite », explique Rich Greenfield, analyste des médias à BTIG. « Il ne fait aucun doute que les partenaires de Richard Plepler, le chef de la direction d’HBO, (c’est-à-dire les câblodistributeurs) s’opposaient à cette décision, mais il l’a prise tout de même. »

À noter tout de même que parmi les nouvelles tendances qui se dégagent dans le milieu des médias, certaines pourraient ne pas faire long feu. Toujours selon THR, « le visionnement en rafale soulève de plus en plus la grogne ». Jenji Kohan, la scénariste et productrice d’Orange is the New Black (Netlfix) avoue d’ailleurs : « Je m’ennuie du temps où tous regardaient l’émission au même moment. J’aimais aller en ligne pour en discuter le lendemain. »

Quel aveu de la part de la créatrice d’une des plus grandes séries de Netflix! Jenji Kohan reconnaît cependant « que c’est une perte de temps de regretter cette époque, car notre émission ne se prête plus nécessairement à cela ».

Est-il temps d’accepter le nouveau statu quo…?

Cet article est publié dans le cadre d’un partenariat éditorial entre FMC Veille et le MIPBlog. Ce sujet, ainsi que d’autres tendances clés de l’industrie, seront aussi abordés à MIPCOM et à MIPJunior du 3 au 8 octobre à Cannes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here