Le câble est loin d’être mort; boîtiers connectés à la rescousse!

Brian Roberts, chef de la direction de Comcast, plus grand fournisseur de télévision payante aux États- Unis, l’annonce : au cours des cinq prochaines années, l’industrie de la télévision évoluera plus que dans les cinquante dernières. Toutefois, une évidence s’impose aujourd’hui : cette évolution ne marquera pas la fin du câble et de la télévision en direct. Ces modes de consommation sont là pour rester, et les grands acteurs des nouvelles technologies l’ont bien compris.

Télévision connectée par boîtier

Depuis une dizaine d’années, le consommateur voit fleurir plusieurs boîtiers multimédias, connectés à Internet, lui permettant de lire sur son téléviseur des contenus comme des films, de la musique, des images ou d’autres documents. Tous les grands acteurs du numérique comme Microsoft (Xbox 360), Apple (Apple TV), Google (Google TV), Samsung (Smart TV), mais aussi les petits nouveaux comme Roku, ont pris la mesure des potentialités de telles machines et cherchent à implanter leur propre boîtier ainsi que leur écosystème vidéo-ludique dans le salon des Américains.

Outre le fait de pouvoir lire des contenus multimédias, ces boîtiers sont munis d’un système d’exploitation qui les rend capables d’héberger des applications offrant elles aussi accès à du contenu supplémentaire comme YouTube, Netflix, Tout.tv, HBO GO, Hulu, etc. Ces contenus sont appelés dans l’industrie des « contenus obtenus par contournement » ou Over the Top Content (OTT).

La télévision en direct n’a pas dit son dernier mot

Toutefois, même si de telles applications décuplent l’offre en contenu, le consommateur est encore réticent à s’équiper de telles technologies. La raison ? Ces boîtiers tirent leurs contenus d’Internet et ne donnent pas accès aux programmes télé. Comme l’écrivait Adrianne Jeffries dans le magazine américain The Verge, la télévision en direct est loin d’être dépassée, surtout dans un monde où l’on vante les mérites de la simplicité : « Nous regardons la télévision parce que nous ne voulons pas perdre notre temps à chercher quoi regarder. »

Cette réalité, les grands acteurs du monde numérique semblent bien l’avoir acceptée. Dévoilée dans le cadre du dernier salon E3 de Los Angeles, la Xbox One, la nouvelle plateforme de jeu et de multimédia de Microsoft, offrira pour la première fois la possibilité de regarder la télévision en direct grâce à l’ajout d’une entrée HDMI qui permettra de relier la console au récepteur numérique de son câblodistributeur. Microsoft promet une expérience de télévision augmentée, ce qui signifie toutefois que la marque devrait gérer elle-même l’interface de navigation des contenus provenant des câblodistributeurs.

Time Warner Cable : le câble dans votre boîtier

En mars dernier, Time Warner Cable, le deuxième plus grand câblodistributeur américain, a officialisé son arrivée dans le boîtier Roku, un outsider dans le marché des boîtiers multimédias connectés. Avec son application TWC TV pour Roku, les abonnés du réseau câblé peuvent désormais regarder plus de 300 chaînes de télévision en direct par l’entremise de leur boîtier, en passant par Internet et non par un récepteur connecté au câble ou au satellite. Fin juin, Time Warner a annoncé qu’un accord avait été officialisé avec Microsoft pour intégrer TWC TV à la Xbox 360. L’application offrira dans un premier temps l’accès aux chaînes de télévision en direct puis, plus tard, au service de vidéo à la demande de TWC.

Pour Mike Angus, vice-président de TWC, l’arrivée du réseau câblé sur Xbox 360 représente une véritable occasion d’affaires puisque la plateforme Xbox Live (qui permet de se connecter et de jouer en ligne) fait partie du quotidien de près de 46 millions d’utilisateurs dans le monde, mais dont les trois quarts sont toutefois américains. Mike Angus affirme que l’orientation stratégique de TWC répond à une demande des consommateurs qui recherchent toujours plus de flexibilité dans les services et dictent les tendances en matière de consommation multimédia. La stratégie de TWC est clairement « bottom-up » : ce sont les utilisateurs qui dictent les solutions d’affaires.

Le 2 juillet dernier, The Verge annonçait qu’Apple et TWC seraient près d’une entente et que cette dernière serait annoncée dans les prochains mois. Il est donc fort probable que les 300 chaînes de télévision de TWC seront bientôt offertes aux usagers américains de l’Apple TV. À la suite de cette annonce, Bloomberg rapportait que la marque à la pomme avait recruté le vice-président du marketing et de la distribution de Hulu, une plateforme de vidéo à la demande calquée sur le modèle Netflix, pour aider la firme à négocier avec les entreprises médias.

Comcast : le boîtier, c’est nous

La stratégie de Time Warner Cable annonce-t-elle le début d’une nouvelle ère chez les câblodistributeurs ? Ces derniers vont-ils progressivement se départir de leur hardware (boîtier), puis de leur interface pour se limiter à être de simples fournisseurs d’accès comme les opérateurs dans le monde de la téléphonie cellulaire ? Si le consommateur a tout à gagner en ce qui a trait à l’expérience (il n’aura plus à jongler entre ces différents boîtiers), les câblodistributeurs pourraient, eux, perdre progressivement le contrôle de l’interface, et donc de l’expérience usager.

Et ce contrôle, le géant Comcast compte bien le garder. En effet, le leader du marché n’entend pas abandonner la gestion de son interface à un tiers. D’autant plus que l’entreprise vient de révéler l’X3 (nom de code), un boîtier numérique au design inspiré par l’Apple TV, qui pourrait intégrer lui aussi des applications tierces ainsi qu’un contrôle vocal.

Interrogé par le Wall Street Journal sur le possible partenariat avec des géants comme Apple et Google, Michael Angelakis, chef comptable chez Comcast, ne ferme pas complètement la porte à une éventuelle collaboration, mais affirme que son entreprise n’entend pas dépendre de quiconque pour offrir une bonne expérience aux consommateurs. Si cette déclaration a le mérite d’être claire, elle témoigne d’une stratégie « top-down », radicalement différente de celle préconisée par son concurrent TWC. Chez Comcast, c’est l’entreprise qui offre des solutions technologiques aux utilisateurs.

Tant pour les fabricants de nouvelles technologies numériques que pour les diffuseurs de contenus, le boîtier connecté semble prendre une place de plus en plus importante dans la bataille pour le salon des ménages. Au Canada toutefois, peu d’informations ont déjà circulé sur les stratégies qu’entendent adopter les grands acteurs du monde de la câblodistribution. Le jeu des alliances et des partenariats sera très intéressant à suivre puisqu’il s’annonce déjà comme une des clés du succès à long terme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here