Le projet Cuban Hat: quand le financement participatif rencontre la production participative

Combinant le financement participatif (« crowdfunding ») et la production participative (« crowdsourcing »), le projet Cuban Hat a permis à des auditoires et des membres de l’industrie des documentaires de participer à la sélection des meilleures présentations documentaires dans le cadre de divers marchés canadiens et internationaux.

Une étude de cas a été menée sur une des initiatives du projet Cuban Hat, soit un concours pancanadien en ligne de projets documentaires mené en collaboration avec le Doc Circuit Montréal en 2012.

Neuf principaux enseignements tirés de cette étude de cas :

  1. Le contrôle créatif représente une motivation très importante pour les créateurs participant au projet Cuban Hat et aux processus de financement participatif en général. Ces créateurs sont motivés et habilités par leur capacité de trouver du financement, de nouveaux auditoires et des moyens de production en général.
  2. Le succès dans le cadre du projet Cuban Hat dépend de trois principaux facteurs : 1. le capital social existant du créateur; 2. la capacité du créateur de véhiculer la pertinence, les besoins et les objectifs du projet à son auditoire; et 3. la valeur intrinsèque du projet.
  3. Mettre sur pied une campagne de financement participatif et maintenir l’intérêt de l’auditoire pendant toute sa durée demandent beaucoup de travail. Il a donc été observé que le processus du projet Cuban Hat est mieux adapté à la réalité des équipes de créateurs qu’à celle de créateurs individuels.
  4. Il vaut mieux faire participer l’auditoire au processus créatif dès que possible. Traditionnellement, nombre de cinéastes travaillent seuls pendant les étapes de recherche, de scénarisation et même de production de leurs œuvres. Le nouvel environnement médiatique permet d’intégrer les auditoires dans le processus dès les premières étapes du développement d’un projet.
  5. Dans le cadre du processus du projet Cuban Hat, les autres créateurs se sont avérés un auditoire considérable. L’avantage de travailler avec des pairs est que leur participation potentielle au projet s’étend au-delà des votes et des contributions financières. Ils peuvent aussi collaborer et prêter leurs talents et conseils – dont la valeur est inestimable, contrairement à l’argent.
  6. Les vidéos de présentation et les bandes-annonces sont des outils de promotion essentiels dont la pertinence est directement liée au succès d’une initiative de financement participatif. Il serait important que la vidéo de présentation communique clairement les besoins et les objectifs du projet. Il est fortement recommandé que les créateurs soient présents dans la vidéo (à l’écran ou dans la narration) pour aider l’auditoire à entrer en relation avec le projet et se sentir interpellé d’y participer.
  7. Les créateurs ont tout avantage à connaître et à comprendre leur auditoire dès le début de leur processus créatif au lieu d’attendre la commercialisation du projet à la fin du processus.
  8. Première de deux idées fausses sur le financement participatif : « Le financement participatif est un concours de popularité. » À la lumière de l’expérience du projet Cuban Hat, pendant deux années consécutives, les auditoires et les experts de l’industrie ont convenu de trois des cinq meilleurs projets. En 2012, les auditoires et les experts ont convenu de la meilleure présentation. Plus souvent qu’autrement, les auditoires et les experts font des choix très similaires.
  9. Deuxième de deux idées fausses sur le financement participatif : « Le seul but du financement participatif est d’amasser des fonds. » Bien que l’argent soit l’aspect le plus visible d’une campagne de financement participatif, le financement participatif et la production participative ont aussi pour objectif important de constituer une communauté d’adeptes et d’ambassadeurs pour faire la promotion d’un projet ou d’un intérêt commun.

Cliquez ici pour télécharger le rapport complet: Une étude de cas de financement participatif et d’engagement de l’auditoire pour films documentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here