Le Vimeo nouveau

Offrant pour la toute première fois des moyens de monétisation à ses membres, la plateforme de diffusion Web Vimeo a annoncé, le 19 septembre dernier, qu’elle mettait à la disposition des créateurs et des producteurs deux nouveaux outils de commercialisation : Tip Jar et Pay-to-View. Un virage qui pourrait faire la différence pour plusieurs contributeurs de Vimeo et pour la plateforme elle-même, forte de 13 millions de membres, et qui reste résolument cohérent avec les aspirations de sa communauté.

« Les créateurs nous ont demandé de leur accorder du temps afin de leur permettre de monétiser leur travail, mais nous croyons qu’il est indispensable d’adopter une démarche qui remettrait les commandes dans les mains des créateurs », a déclaré Dae Mellencamp, présidente de Vimeo.

« Nous avons conçu ces outils pour permettre aux créateurs de vidéos d’être le plus flexibles possible tout en leur accordant la capacité de réussir sur le plan financier à diverses échelles de téléspectateurs. » (source)

Sociofinancement, microfinancement

Regroupés dans la nouvelle suite Vimeo Creator Services, Tip Jar et Pay-to-View sont présentement développés pour les comptes Plus et PRO, des comptes de téléversement payants qui constituent à ce jour l’essentiel des revenus de la compagnie. En effet, ne présentant pas de publicité sur sa plateforme, Vimeo était jusqu’alors financée en très grande partie par ses créateurs de contenu. Les abonnements aux comptes Plus et Pro coûtent respectivement 59,95 USD et 199,00 USD par année. En se plaçant résolument en contrepoint de la stratégie de Youtube, fondée essentiellement sur le partage de revenus publicitaires, Vimeo propose désormais un modèle à la croisée du sociofinancement à la Kickstarter et de la VOD traditionnelle. Il s’agit d’un premier appel à contribution auprès des simples spectateurs friands de films de très grande qualité, mais aussi d’une façon de prolonger l’engagement de la communauté créative.

Tip Jar, littéralement « pot à pourboire », permet aux créateurs de solliciter une contribution des vidéonautes à partir d’un simple clic, avant, pendant ou après le visionnement. Cette fonction s’inscrit plutôt bien dans un esprit de curation éditoriale qui a fait la renommée et qui a construit l’implication de la communauté de Vimeo. Offerte à partir de 2013 en version beta, la fonction Pay-to-View sera construite comme un guichet permettant l’accès aux contenus payants. Les politiques concernant les vidéos commerciaux, publicitaires et politiques restent les mêmes : ces séquences resteront exclues des services par les éditeurs du site. Dans tous les cas, Vimeo proposera un paiement par carte de crédit, conservant 15 % des recettes et des contributions.

Dans un esprit de « prise en charge » défiant les formats traditionnels, les créateurs pourront construire leur propre mix marketing, en utilisant tous les outils présents et futurs en combinaison : prix, promotion de produits payants par des produits gratuits, positionnement dans les chaînes dédiées, etc. Pour Tip Jar, par exemple, un spectateur peut verser entre 1 $ et 500 $ pour une vidéo qu’il aime. Avec l’option Pay-to-View, un créateur pourra offrir certains épisodes gratuitement et rendre les autres payants. Ces modèles ont été abondamment utilisés en musique numérique, en journalisme, et commencent à l’être par des blogueurs.

Ce qu’il resterait à faire

Les premières réactions de créateurs très engagés sur la plateforme ont été très enthousiastes, et ces outils semblent correspondre parfaitement aux besoins exprimés par bon nombre d’entre eux depuis plusieurs années : trouver des outils qui respectent l’expérience de visionnement et qui prolongent l’implication communautaire, poursuivre dans la lignée des principes de curation déjà éprouvés, permettre le financement de productions à venir ou de projets dérivés, etc.

Les prochaines étapes, outre le déploiement de Pay-to-View, devraient cibler l’offre de ces fonctions sur les versions mobiles (près de 50 % des visionnements se feraient éventuellement sur appareil mobile) et sur les versions « télé intelligente » et autre Apple TV. Vimeo est un portail de « slow vidéo » qui doit tirer parti des visionnements différés par les amateurs qui regardent les clips sur grand écran ou sur tablette.

Le modèle de Vimeo posera probablement quelques casse-tête légaux aux créateurs et aux producteurs qui iront chercher le financement de leur prochain clip sur la plateforme. Des éclaircissements légaux ont aussi été nécessaires lorsque des créateurs ont utilisé d’autres plateformes de sociofinancement comme Kickstarter. D’ailleurs, des précisions seront probablement nécessaires si le besoin se fait éventuellement sentir de baliser les « territoires » des différentes plateformes dans le cas où un projet est habilement décliné sur plusieurs plateformes de financement en même temps.

Dans le même ordre d’idée, il est possible que certains projets ne trouvent pas facilement leur « juste prix ». Il sera très intéressant de surveiller si les créateurs et les producteurs s’entendent et collaborent sur les structures de prix qu’ils construiront lors du déploiement de Pay-to-View et des autres outils que Vimeo promet de dévoiler avec tambours et trompettes très bientôt.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here