Pourquoi la communication et la communauté sont-elles indispensables dans l’industrie du jeu vidéo?

Crédit photo: Sean Do

Nous avons presque tous déjà fait partie d’une équipe: qu’il s’agisse d’un club de sport, d’une troupe de théâtre, d’un groupe de bénévoles ou encore au travail. Les interactions humaines étaient au cœur des présentations à l’édition 2018 du Sommet International du Jeu de Montréal, abordant tous les niveaux de communication, notamment au sein d’une équipe et lors de collaborations avec l’industrie en général.

Le problème de communication au sein de votre équipe

Nous passons souvent plus de temps au travail qu’en famille. La communication doit donc impérativement être optimale dans nos relations professionnelles, surtout lorsqu’on prend part à des projets vulnérables au dépassement des délais d’exécution comme le développement et le lancement d’un jeu. C’est là que la contribution d’un producteur ou d’un chef de projet peut assurer l’élaboration ou la priorisation d’un processus de communication dans votre studio de développement de jeux.

Dans sa présentation intitulée Zones de danger: identifier les aspects dangereux du management de projet, Felix Kramer, producteur chez Polytron, a donné plusieurs exemples de bris de communication qui peuvent souvent nuire au développement d’un jeu. Il faut faire plus que communiquer une vision et espérer qu’elle inspirera tout le monde, du plus ancien au plus nouvel employé. Toute l’équipe doit y adhérer.

Un problème d’échéancier, et non d’équipe

Pour bien gérer un projet, on ne doit pas croire qu’il continuera tout seul sur sa lancée. On peut être tenté de persévérer et de viser des objectifs déjà établis, mais quand un projet change, l’échéancier initial doit être revu et mis à jour, et les modifications doivent être annoncées à l’équipe. Selon Felix, même si on le considère généralement comme un échec subi par une équipe, le dépassement d’un délai d’exécution signale en fait qu’il est temps de réaffecter les ressources.

Un talent exceptionnel ne garantit pas un sens de la gestion exceptionnel

Felix a remarqué qu’on voit couramment un membre d’une petite équipe jouant un rôle-clé, comme un directeur de création, porter également le chapeau de producteur ou de chef d’équipe. Cependant, lorsqu’on est responsable du volet créatif d’un projet, il est moins facile d’être objectif et d’effectuer toute coupure nécessaire au bon déroulement de la production. Un producteur doit pouvoir communiquer ces suppressions potentielles efficacement aux coéquipiers, surtout à ceux qui se sont personnellement investis dans le processus créatif. Si vous faites partie de ces derniers, vous ne pourrez probablement pas flairer le problème avant qu’il ne mette en péril le développement de votre jeu, tandis qu’un producteur attitré comme Felix peut légitimer des changements sans se sentir blessé comme pourrait l’être un créatif.

Photo: GamePlay Space

Ceci s’applique également à l’attribution de tâches de gestion ou de gestion de projet à des artistes. Rand Fishkin, ancien PDG de la jeune entreprise de référencement naturel MOZ, a publié un billet de blogue sur le fait que les sociétés laissent souvent entendre que les postes les plus importants sont liés à la gestion des personnes. Prenons comme exemple un développeur faisant preuve d’une vision et de compétences techniques extraordinaires, mais qui n’est pas un meneur. S’il est promu gestionnaire, vous perdrez ses talents uniques et l’équipe sera mal dirigée. Le modèle de promotion de Rand peut assurément s’appliquer au secteur des jeux. Il consiste à récompenser les équipiers talentueux en les promouvant à un poste relié à leur domaine, et à embaucher des gens qui détiennent des aptitudes pour la communication et la gestion afin qu’ils s’occupent de l’équipe et s’assurent que le projet aboutisse. Vous pouvez ainsi maintenir le cap de votre vision et voir vos équipiers correctement guidés.

Au terme de sa présentation, Felix a dit une phrase qui résume peut-être le mieux le rôle de la communication au sein d’une équipe de développement de jeux: en gardant une vision réaliste, vous rehausserez l’expérience – et au moins une personne pourra jouer!

Communiquer avec la communauté

S’il est vital d’établir une communication avec votre équipe et votre studio, il faut faire de même avec la communauté en général. C’est celle-ci qui appuie le développement des arts, ce qui inclut le cinéma, la musique et les jeux vidéo. Les amateurs d’art sont ceux qui vous permettent d’exercer votre métier, et c’est l’industrie qui soutient votre entreprise et ses activités.

Liv Lunde, directrice générale de GamePlay Space, un lieu de travail partagé sis à Montréal et destiné aux jeux vidéo, a organisé un panel qui a dévoilé le côté plus administratif de l’industrie. Les conférenciers ont mentionné que les organisations communautaires faisaient partie intégrante de notre secteur. Elles peuvent en effet fournir un espace de travail et de l’aide en programmation, une sphère qui touche de manière importante l’aspect théorique de la production. En tant que directrice du marketing chez GamePlay Space depuis un an, j’ai pu constater comment un pôle communautaire comme le nôtre peut intervenir et proposer des formations sur la direction d’entreprise incluant des sujets comme le réseautage, l’expression orale, la préparation de présentations, le mentorat pair-à-pair et les subventions.

Un lieu physique pour combler le fossé

Henry Faber, cofondateur de Gamma Space, un espace de travail partagé pour développeurs de jeux vidéo à Toronto, a déclaré que les nombreux développeurs torontois ne communiquaient pas entre eux, sauf lors de coûteux événements spécialisés d’envergure comme la GDC. Gamma Space accueille les développeurs dans un environnement aux dimensions plus modestes où règne l’esprit communautaire et où ils peuvent, toute l’année, discuter de leur métier.

Selon Henry, une communauté florissante ne s’intéresse pas exclusivement aux jeux eux-mêmes, mais aussi à ceux qui les créent, ceux à qui on « permet » de les créer et ceux qui reçoivent de l’appui pour les créer. Les organisations communautaires peuvent vous aider en comblant un certain fossé, c’est-à-dire en travaillant avec divers ordres de gouvernement pour faire reconnaître la contribution du secteur du jeu vidéo à la communauté et les jeux comme les fruits d’une production culturelle. C’est ce que font des formations sans but lucratif comme Gamma Space et GamePlay Space, qui peuvent fournir un meilleur appui quant aux demandes de financement, en raison de leur expérience de la subvention publique et de l’influence qu’elles peuvent exercer.

Ce type d’espaces multiplie par ailleurs les possibilités de développement commercial, donne l’occasion de faire autre chose que de l’entrée de données ininterrompue, et favorise l’interaction, le partage des connaissances et le soutien des studios indépendants par la communauté. En élargissant d’abord notre vue de la communauté créative pour ensuite mettre en place de solides processus de communication au sein des studios, nous créerons non seulement des milieux de travail plus sains au cœur de notre industrie, mais aussi de meilleurs jeux pour ceux qui en sont friands.

Photo: GamePlay Space

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here