Quatre caractéristiques des internautes canadiens

Qu’est-ce qui rend le Canada unique sur le plan numérique selon comScore? Notre amour pour les ordinateurs de bureau, les tablettes et les applis de divertissement…

Dans l’édition 2018 de son rapport intitulé Le Futur du Digital en Perspective, comScore analyse 13 marchés numériques, dont celui du Canada, en examinant des indicateurs clés d’auditoire et de consommation sur ordinateurs de bureau, téléphones intelligents et tablettes électroniques.

Nous apprenons que le marché canadien présente plusieurs caractéristiques uniques par rapport aux États-Unis, au Royaume-Uni, à la France, à l’Italie, à l’Espagne, à l’Argentine, au Brésil, au Mexique, à l’Inde, à l’Indonésie et à la Malaisie.

Voici les quatre tendances qui nous différencient :

1. Les Canadiens partagent leur amour du numérique à parts égales entre les applications de bureau et les applis mobiles

Sans surprise, le téléphone intelligent représente aujourd’hui la plateforme de choix pour ce qui est du nombre total de minutes consacrées au numérique dans les 13 marchés analysés par comScore. Cependant, c’est au sein du marché canadien que cette tendance est la moins perceptible.

En 2017, nous avons consacré en réalité à peine quelques minutes de plus à nos téléphones intelligents (43 % du temps total passé en ligne) qu’à nos ordinateurs de bureau (42 % du temps total passé en ligne). Il n’est donc pas surprenant d’apprendre que le Canada affiche aussi le niveau de consommation sur ordinateur de bureau par utilisateur le plus élevé des 13 marchés à l’étude.

Un secteur où cette tendance est très apparente est celui de l’actualité et de l’information. Alors que cette catégorie de contenu, à une échelle mondiale, est souvent consommée davantage à partir de téléphones intelligents que d’ordinateurs de bureau, les Canadiens préfèrent utiliser un ordinateur de bureau pour prendre connaissance des nouvelles du jour.

Néanmoins, nous devons souligner que l’écart demeure marginal, vu que la catégorie enregistre une portée de 95 % en ce qui concerne à la fois les appareils mobiles et les ordinateurs de bureau.

2. De nombreux Canadiens continuent d’utiliser une tablette

C’est un secret de polichinelle que le marché de la tablette décline lentement année après année. Selon l’International Data Corporation (IDC), le nombre de tablettes expédiées baisse continuellement depuis maintenant 13 trimestres. Cela s’explique en partie par la commercialisation de téléphones intelligents dotés d’un très grand écran (les phablettes).

Malgré cela, le Canada compte toujours des utilisateurs de tablette très fidèles. En fait, le pays affiche la part la plus élevée de minutes passées sur une tablette (15 % du temps total passé en ligne) de tous les marchés analysés par comScore.

Cette tendance nettement canadienne explique en partie pourquoi les parts de marché occupées par les téléphones intelligents au pays ont baissé de 2016 à 2017. Cela ne signifie pas pour autant que le nombre de minutes d’utilisation de téléphones intelligents a baissé, mais plutôt que le temps total passé en ligne a augmenté plus rapidement sur d’autres appareils.

3. Les Canadiens adorent les applis de « divertissement »

Lorsqu’il est question du type d’applis le plus utilisé, une tendance intéressante émerge parmi les utilisateurs canadiens.

Dans l’ensemble des 13 marchés examinés, le temps global consacré à des applis est concentré dans quatre catégories : divertissement, médias sociaux, messagerie instantanée et jeux. Alors que la catégorie des médias sociaux domine dans la plupart des marchés, les Canadiens semblent avoir une préférence pour la catégorie du divertissement avant tout.

Comme nous pouvons le voir, les gains réalisés du côté des applis de divertissement se font au détriment des applis de médias sociaux et de jeux.

4. Au Canada, la concurrence pour l’attention du public est plus féroce que jamais entre les applis et les sites Web

Un peu plus de la moitié des marchés examinés dans le rapport affichent une variation positive sur douze mois du nombre d’applis et de site Web mondiaux atteignant au moins un utilisateur numérique sur dix.

Par contre, cette croissance n’a pas été observée au Canada en 2017. Le pays affiche plutôt une des plus fortes baisses, au même titre que le Brésil. Cela signifie que beaucoup moins de propriétés ont réussi à atteindre 10% de la population canadienne en 2017 par rapport à 2016. Au sommet, la concurrence pour attirer l’attention des utilisateurs est clairement très féroce.

Néanmoins, le rapport s’empresse de souligner que ces données ne sont pas nécessairement indicatrices d’un marché seulement dominé par les joueurs en tête de file.

Pour prouver son point, comScore a comparé le rendement des 100 meilleures propriétés au Canada et au Brésil, excluant le duopole Facebook-Google. Conclusion : dans les deux marchés, les meilleurs sites affichaient tout de même des hausses de consommation supérieures à celles du marché global.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here