Voici le deuxième volet du rapport intitulé Découvrabilité : vers un cadre de référence commun, dont le premier volet a été publié le 6 mai 2016.

Le premier volet visait à élaborer un cadre de référence pour aider l’industrie à mieux s’approprier les différentes facettes de la découvrabilité. L’objectif de ce deuxième volet est d’explorer la découvrabilité du point de vue des auditoires canadiens : comment ceux-ci apprennent l’existence de contenu, comment ils font leurs choix et quels sont les principaux vecteurs de découvrabilité.

Le processus de découvrabilité est ici considéré sous l’angle du parcours suivi par l’auditoire lorsqu’il cherche de nouveaux contenus à consommer. À partir d’une cartographie des multiples points d’entrée empruntés pour accéder au contenu, le rapport examine comment ces points d’entrée – et leur utilisation prédominante par certains segments de la population canadienne – ont une influence directe sur les contenus choisis par les auditoires.

L’Observateur des technologies médias a ajouté des questions portant sur la découvrabilité à son sondage du printemps 2016, et le rapport en rend compte dans la dernière section. Les résultats de ce sondage confirment certaines hypothèses évoquées dans le premier volet, en particulier l’importance des recommandations d’amis, mais une analyse plus approfondie laisse entrevoir un environnement où ces comportements humains pourraient être harnachés par la technologie.