Comment établir un partenariat stratégique entre la communauté philanthropique et le secteur du documentaire pour financer cette industrie au Canada, plus précisément la promotion et la distribution des documentaires?

Cette étude menée par l’organisme Documentaristes du Canada se penche sur des initiatives qui ont bien fonctionné en Australie, au Royaume-Uni et aux États-Unis et qui pourraient être intéressantes pour l’industrie canadienne du documentaire. Elle explore les caractéristiques de ces initiatives et la façon dont elles pourraient être appliquées au contexte canadien.

Cet examen non exhaustif comprend une liste des leçons apprises de ces initiatives internationales ainsi qu’une analyse comparative de la réglementation fiscale en vigueur dans ces juridictions par rapport à celle du Canada. L’étude propose un plan d’action à l’échelle de l’industrie visant à mettre en œuvre une démarche canadienne de soutien aux documentaires qui s’inscrivent dans le cadre d’une stratégie de création d’un impact social.

Le rapport fait état d’un certain nombre d’indicateurs prometteurs en termes de dons philanthropiques pour des documentaires dédiés à des questions sociales. Exemples :

  • On compte environ 10 500 fondations publiques et privées au Canada, un nombre qui a connu une importante croissance au cours des 20 dernières années.
  • En 2013, les fondations publiques et privées du Canada détenaient des actifs combinés de 55 milliards de dollars et ont accordé des subventions s’élevant à 4,6 milliards de dollars.
  • Le financement provenant de groupes d’affinité et de cercles de partage reflète une tendance grandissante marquée par la mise en commun des connaissances et des ressources au profit de causes sociales.
  • Le mouvement de finance sociale et de technologie civique, qui inclut le financement participatif, témoigne également de l’évolution du secteur philanthropique. Actuellement, on compte quelque 1 250 plateformes de financement participatif à l’échelle mondiale.