Cette étude explore les manières dont les Canadiens choisissent les séries télé et films qu’ils consomment. Le présent rapport est basé sur des commentaires recueillis auprès de consommateurs canadiens dans le cadre de huit groupes de discussion réunis à Sherbrooke (Québec), Montréal (Québec), Toronto (Ontario) et Vancouver (Colombie-Britannique).

Les grandes conclusions de cette étude sont les suivantes:

  1. Le virage des consommateurs vers du visionnement sur demande, exempt de publicités se confirme.
  2. La distinction entre l’univers des longs métrages et des séries télé est de plus en plus floue, ce qui avantage l’écoute des séries.
  3. La majorité des films est écoutée à la maison, et est considérée comme un choix peu complexe et assujetti à l’humeur. Les sorties au cinéma sont un événement social moins fréquent, avec un choix de film souvent prédéterminé.
  4. Dans un contexte de foisonnement de contenu, il faut des outils pour simplifier le choix du consommateur.
  5. Il existe un clivage dans les perceptions entre les industries québécoise et canadienne.