Dans L’ère de l’expérience, notre dernier rapport sur les tendances, nous soulignions que la demande insatiable de contenu a propulsé notre industrie dans le futur, stimulant des innovations technologiques et générant un besoin grandissant pour des infrastructures robustes et des écosystèmes numériques intégrés.

Au fil de cette transformation, les acteurs de l’industrie acquièrent une compréhension et une maîtrise des dynamiques qui sous-tendent l’environnement numérique. Nous indiquions que cette expérience acquise par l’industrie est accompagnée de la compréhension que c’est l’expérience utilisateur qui mène désormais la création et la distribution de contenu.

L’expérience utilisateur — la façon dont les spectateurs perçoivent le contenu qu’ils consomment, y répondent et interagissent avec celui-ci — constitue le moteur de l’interdépendance toujours croissante entre le contenu et la technologie.

À mi-année, l’environnement des médias demeure volatil, et bon nombre d’indicateurs confirment cette interdépendance. Par exemple, les services de messagerie instantanée suivent une trajectoire de croissance rapide et pourraient être le point de départ d’une nouvelle ère de plateformes dites « conversationnelles », qui ouvre une voie directe vers la découvrabilité.

D’autres innovations sont en bonne voie d’être adoptée, ce qui entraîne une frénésie d’investissements et d’immenses espoirs. La réalité virtuelle (RV) et la réalité augmentée (RA), sont maintenant considérées comme davantage qu’une nouvelle expérience de visionnement : on en parle comme de nouveaux médias à part entière – les prochaines grandes innovations perturbatrices. De même, les percées technologiques nous permettent d’envisager des méthodes de monétisation qui exploitent le plein potentiel de la distribution numérique, notamment par la tarification flexible en fonction de la demande et de l’intérêt des consommateurs.

L’éventail de possibilités, la fluidité du marché et la pression constante de demeurer à l’avant-garde continueront de poser des défis importants aux créateurs, aux producteurs et aux distributeurs de contenu, en particulier quand vient le temps de trouver comment optimiser l’expérience utilisateur de façon à augmenter la portée et la découvrabilité des contenus. Plus important encore, il faudra trouver comment satisfaire les attentes élevées de la nouvelle génération de consommateurs libres de leurs choix.

Six tendances

Dans la présente mise à jour de L’ère de l’expérience, nous nous intéressons aux tendances suivantes :

  • Les bots en tant que nouvelles interfaces conversationnelles qui facilitent la découverte de contenu et l’accès à celui-ci;
  • L’appétit toujours grandissant pour les vidéos en ligne et les pressions sur le secteur des télécommunications et les fournisseurs de services Internet;
  • La route qui sépare le lancement sur le marché de la RV à son adoption de masse;
  • La relation entre le contenu et la consommation audiovisuelle chez les jeunes générations (les « natifs numériques »);
  • La possibilité de tirer profit des technologies numériques pour créer de nouveaux modèles de revenus dynamiques ;
  • La réponse des gouvernements à l’emprise de plus en plus forte des géants.