Cette étude se penche sur la façon dont les entreprises traditionnelles de production de contenu peuvent attirer des investisseurs, en présentant les règles élémentaires et en invitant les entreprises à réévaluer les outils de gestion qu’elles utilisent.

Fondée sur une analyse comparative de la conjoncture actuelle dans le secteur multimédia entre le Canada et les  États-Unis, l’étude offre une perspective unique en son genre sur les difficultés du pays au sein du marché mondial.

Selon les conclusions de l’étude, l’investissement en capital de risque est plus limité au Canada qu’aux États-Unis. En effet, les investisseurs recherchent des occasions d’investissement intéressantes dans le secteur des médias à forte composante technologique, même si elles produisent accessoirement du contenu. Les créateurs de contenu canadiens n’ont pas autant accès à du financement par capital de risque que leurs voisins américains; ils doivent donc penser de façon stratégique aux partenariats, aux fusions et aux acquisitions pour faire croître leur entreprise.

Le rapport fait aussi état des pratiques exemplaires d’une douzaine de sociétés de production et d’investisseurs pour offrir une orientation et des opportunités potentielles aux petites et moyennes entreprises qui souhaitent croître.