Startup Edmonton: guider les entrepreneurs créatifs vers le succès

Photo courtoisie de Startup Edmonton

En pénétrant dans le Mercer House, un immeuble centenaire situé au centre-ville d’Edmonton, il est difficile de croire qu’on y retrouve un espace de travail collaboratif qui est aussi un incubateur de dizaines d’entreprises en médias numériques.

Depuis 2009, Startup Edmonton aide les jeunes entreprises à cheminer d’un concept de base vers une définition plus précise de leur produit ou service. L’endroit permet aux entrepreneurs dans tout secteur d’activité d’acquérir des techniques et méthodes pour le développement de leur entreprise, sous forme d’ateliers et d’échanges avec des mentors aux expertises multiples.

Au départ, Startup Edmonton se voulait surtout une société d’aide au démarrage d’entreprise. Ainsi, nombre de boîtes de médias numériques ont tiré profit de ses ateliers et programmes de mentorat, dont l’objectif est de favoriser la croissance dès les premières étapes de la création d’une entreprise.

Plusieurs sociétés qui se tournent vers Startup Edmonton sont en quête d’«approches différentes dans la création en médias numériques», selon Tiffany Linke-Boyko, PDG de Startup Edmonton. Alors que l’on observe une industrie du jeu vidéo en pleine croissance dans cette ville, il n’est certes pas surprenant que les plus importants secteurs des médias numériques qui profitent des ateliers offerts par Startup Edmonton soient axés sur la création d’applications et de jeux vidéo. Et ce, même si les propriétaires d’entreprise dans tous les domaines y sont bienvenus.

«Nous ciblons principalement ceux et celles qui en sont aux toutes premières étapes de la mise sur pied de leur entreprise, explique Linke-Boyko. Qu’ils soient directement issus des médias numériques ou de tout autre domaine lié aux technologies, la plupart de ces entrepreneurs doivent affronter les mêmes défis. Or, nombre de nos ateliers visent justement à les aider à relever de tels défis.» Pour les nouvelles entreprises, élaborer un plan d’affaires et identifier la clientèle cible sont deux thèmes récurrents.

Photo courtoisie de Startup Edmonton

L’organisation aide les entreprises à comprendre et maîtriser de tels thèmes par l’entremise de son principal programme, appelé Preflight. Celui-ci permet de guider les nouvelles organisations, notamment en médias numériques, dans les premières étapes de la création d’une entreprise et du développement de ses produits ou services. L’objectif: justifier un besoin pour ces produits/services, et mieux identifier la clientèle cible.

Linke-Boyko précise que les ateliers sont axés sur l’un des principaux défis auquel toute nouvelle compagnie doit faire face: définir sa cible. «Ce que nous observons, c’est que les entrepreneurs sont très excités par leur idée ou leur solution, sans même avoir songé à qui pourrait en bénéficier», dit-elle. Or, la validation de la clientèle peut s’avérer l’un des aspects les plus difficiles du programme Preflight. «Les entreprises en médias numériques ont tendance à croire que n’importe qui peut être leur client, citant Facebook en exemple, ajoute Linke-Boyko. Toutefois, ils oublient qu’au départ, Facebook ne s’adressait qu’aux étudiants à l’université. Leur clientèle n’était pas ‘tout le monde’. Les nouvelles entreprises se doivent de faire de leur clientèle cible le point de départ de leur développement.»

La seconde et la troisième phase de Preflight consistent à définir le produit final et à élaborer un récit qui saura convaincre les investisseurs et les clients éventuels. «Nos ateliers ont pour objectif d’aider les entrepreneurs à développer de solides compétences en termes de création et de développement d’une entreprise, dit Linke-Boyko. La plupart du temps, ces gens n’ont pas les moyens financiers et doivent donc se débrouiller seuls.»

La prochaine étape

Le mentorat est une composante essentielle des services offerts par Startup Edmonton. Ainsi, les ateliers accueillent des conférenciers et mentors qui peuvent intervenir afin de favoriser la croissance d’une entreprise, fut-elle en médias numériques ou dans un autre domaine. Ces gens sont également disponibles pour répondre à toute question.

Plus de 175 compagnies ont bénéficié des services de Startup Edmonton. Nombre d’entre elles contribuent à leur tour au développement d’entreprises émergentes dans cette ville. «Il n’est pas rare que le fondateur d’une entreprise nous dise ‘Ma famille et mes amis ne savent pas ce que je fais et croient que j’ai perdu la tête’, souligne Linke-Boyko. Or, nous sommes en mesure de les mettre en contact avec des gens qui font la même chose qu’eux. En plus d’avoir accès à des informations et des suggestions, cela leur permet de se sentir un peu plus normaux!»

Quant aux entrepreneurs dont le modèle d’affaires est plus solidement établi, ces derniers peuvent profiter d’activités telles DemoCamp, qui leur permettent de franchir une nouvelle étape dans le développement de leur entreprise. DemoCamp «réunit des développeurs, créateurs, entrepreneurs et investisseurs, afin que tous puissent discuter de leurs projets respectifs et échanger avec des gens qui partagent leurs intérêts», selon le site Web de l’entreprise.

Ainsi, les propriétaires d’entreprise et entrepreneurs disposent de sept minutes pour présenter leur produit ou concept, et obtiennent ensuite des commentaires et rétroactions de leurs pairs. Pour plusieurs, cette étape s’est avérée essentielle. Lancé en 2008, DemoCamp Edmonton est progressivement devenu l’un des plus importants du genre au pays. Plus de 200 personnes y participent.

Photo courtoisie de Startup Edmonton

Si obtenir des commentaires et suggestions au niveau local est certes important, l’organisation s’affaire également à permettre à plusieurs entrepreneurs de jouir d’une visibilité à l’échelle nationale – d’où la création du programme BETA.

Celui-ci offre aux entreprises qui s’y inscrivent la chance de mettre leur produit en valeur sur une plateforme nationale, lors de la conférence technologique Collision à Toronto. Ainsi, toute entreprise d’Edmonton retenue parmi les candidats se voit offrir l’opportunité d’y présenter son projet aux côtés de Startup Edmonton. Les entrepreneurs bénéficient alors de possibilités de mentorat, en plus de profiter d’une excellente visibilité à l’échelle du pays.

Grandir ensemble

Avant l’arrivée de Startup Edmonton, plusieurs entreprises et secteurs d’activité «étaient éparpillés un peu partout», selon Linke-Boyko. «Or, désormais, les nouvelles sociétés en démarrage peuvent se tourner vers Startup Edmonton pour assurer leur développement, tout en rencontrant des gens qui ont vécu et surmonté les défis liés aux médias numériques et à d’autres secteurs d’activité», dit-elle.

L’espace occupé par Startup Edmonton consiste en un «laboratoire de créativité» favorisant la croissance. Plus d’une centaine de personnes œuvrant au sein de quelque 35 entreprises profitent de l’espace de travail collaboratif situé au centre-ville d’Edmonton. «Ce lieu, d’une dimension de 14 000 pieds carrés, permet aux gens de partager ressources, suggestions et rétroaction», précise Linke-Boyko.

Celle-ci ajoute qu’on y retrouve également les meilleurs exemples de mentorat. «Nous cherchions une façon de réunir les gens, dit-elle. Or, notre espace leur offre une alternative plus stimulante que leur sous-sol, un endroit où ils peuvent échanger avec d’autres en prenant un café, par exemple.» Autres importants atouts pour les nouveaux entrepreneurs: la possibilité de partager les meilleures pratiques et de collaborer avec leurs pairs à différentes étapes du développement de leur entreprise. Plusieurs succès en ont d’ailleurs découlé.

Visio Media, une firme de publicité en ligne, ainsi que SAM (Social Asset Management), ne sont que deux exemples d’entreprises dont la croissance est attribuable aux ressources offertes par Startup Edmonton.

L’organisation a beaucoup évolué depuis son lancement, rappelle Linke-Boyko. Toutefois, une chose demeure inchangée: la collaboration demeure essentielle. «Je crois que notre plus grande valeur, c’est l’information que nous partageons, dit-elle. C’est un défi que nous avons constaté maintes fois pour les entrepreneurs. Aussi, il est très stimulant de côtoyer des gens et de partager avec eux un projet qui les passionne.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here