Télé : l’accro du mobile remplace le « couch potato »

Le constat d’Ericsson Consumer Lab est clair : les télénautes veulent un contenu sur mesure, accessible à toute heure et sur tous les supports. Ce n’est pas la télévision qu’ils boudent désormais, mais le carcan de la diffusion linéaire, standardisée et offrant peu de souplesse. Les diffuseurs historiques peuvent encore s’adapter, mais il est grand temps qu’ils réagissent, dit en résumé l’étude TV and Media 2016.

Par Jennifer Brohan (Méta-Media)

Comme le conclut Ericsson, [traduction] « il y aura lieu de satisfaire davantage les consommateurs de demain, mais c’est un travail qui mérite d’être fait, car leur amour du contenu télé et vidéo continuera de prendre de l’importance. »

La télévision n’est plus le premier écran

Premier constat de cette étude : la télévision n’est plus le premier écran. Tous âges confondus, 35 % des utilisateurs la regardent quotidiennement – mais c’est leur second écran en importance. Ce pourcentage atteint même 46 % pour les milléniaux. Regarder la télévision n’est bien sûr pas incompatible avec d’autres activités : les spectateurs n’hésitent plus à fouiller Internet pour de l’information sur le contenu qu’ils sont en train de regarder et à visionner deux émissions, voire plus, en même temps.

J’ai besoin de deux écrans : un pour les médias sociaux et l’autre pour faire du rattrapage et regarder des séries ou des films en continu. Je porte mon attention principalement sur les médias sociaux et le film représente davantage un bruit de fond.

 – Lethabo, 26 ans, Afrique du Sud

L’accro du mobile remplace le « couch potato »

Réduite au rôle de bruit de fond, la télévision semble avoir un avenir incertain, notamment vu l’essor de nouveaux écrans qui lui font de l’ombre : ordinateur, tablette, téléphone intelligent… Parmi cette offre pléthorique, le mobile tient une place de plus en plus importante dans notre consommation audiovisuelle. Depuis 2012, le visionnement de vidéos sur téléphone intelligent a d’ailleurs augmenté de quatre heures par semaine, alors qu’il a baissé de 2,5 heures [par semaine] sur les écrans fixes.

Le stéréotype du « couch potato » est à présent remplacé par un nouveau profil : le « mobility centric », qui utilise en priorité et principalement son téléphone intelligent pour visionner des vidéos. Ces accros du mobile représentaient 5 % des personnes qui regardaient la télévision en 2010. Ils sont aujourd’hui 20 %, c’est-à-dire l’équivalent du nombre de « TV couch traditionalists » il y a six ans.

Comme nous, vous trouvez cet article passionnant ? Lisez la suite ici sur Méta-Média.

A l’origine, cet article a été publié sur Méta-Média et est présenté dans le cadre d’un partenariat en édition entre Méta-Media et le FMC Veille. © [2015] [Méta-Média] Tous droits réservés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here