Un matin ordinaire en 2030

CMF FMC Key Trends 2020 tendances ordinary morning 2030

À quoi ressemblera un matin comme les autres dans dix ans? La directrice de la veille stratégique du Fonds des médias du Canada, Catherine Mathys, s’inspire de notre rapport de tendances 2020 pour s’imaginer un monde propulsé par la technologie 5G.

Ce matin-là, c’est la sonnette d’entrée qui me tire du sommeil. Je préfère de loin les réveils en douceur grâce à mon matelas connecté. Jamais besoin de m’en faire, il est programmé en fonction des rendez-vous inscrits à mon calendrier. J’aime la manière dont il me berce hors de mes rêves. Mais bon, pas ce matin-là. J’entends à nouveau le bruit insistant de cette sonnerie. Je vérifie la caméra de la sonnette sur mon téléphone. Oh, l’épicerie!

Je me lève en courant pour aller ouvrir la porte. Le livreur m’y attend, un brin impatient. «Voici vos sacs.» Je le remercie sans cérémonie et referme la porte. Depuis que mon frigo est lié à mon compte de banque et à l’épicerie du coin, je n’ai qu’à sélectionner les recettes de la semaine à partir du site de Ricardo et le tour est joué. Dire que, à l’époque de ma mère, il fallait s’y prendre à l’avance, tout planifier, noter ce qui manquait sur une liste, se rendre dans un magasin pour l’acheter. Quelle étrange époque.

Rapport de tendances Fonds des médias du Canada
Cliquez pour accéder à notre rapport de tendances pour 2020, Plus proche, plus vaste, plus rapide

Tiens, parlant de ma mère, je décide de l’appeler. Elle apparaît en hologramme dans le salon en grande tenue de bal. «Ce n’est pas un peu tôt pour s’endimancher de la sorte?» Elle me répond que c’est bientôt le bal du musée et qu’elle était en train de choisir la plus belle robe. «Pas la bleue, maman, c’est un peu criard.» Elle acquiesce et part enfiler la verte. La cafetière, branchée en réseau avec le matelas et le calendrier, démarre enfin. Je pourrai assister à ce défilé de mode impromptu tout en sirotant un bon café.

«Tourne que je te vois bien.» Elle s’exécute. La voilà qui virevolte devant mon divan malgré les 500 kilomètres qui nous séparent. «Ah oui, la verte est décidément très jolie!» Un étrange bruit vient interrompre notre emballement. C’est le capteur de ma mère qui vient de signaler un peu d’hypertension à son médecin. Peu importe l’année ou la technologie, choisir la bonne tenue pour la bonne occasion demeure visiblement préoccupant.

Oh, mais regardez l’heure qu’il est! Je saute dans la douche, je m’habille et je m’engouffre dans ma voiture. Je ne sais pas trop où est mon premier rendez-vous, mais ma Smarta (ça veut dire intelligente en suédois, la Scandinavie reste à la mode en 2030) saura m’y conduire. Elle saura bien trouver ce qu’il lui faut dans l’agenda. La voilà qui affiche le trajet sur le pare-brise. Je ne sais pas comment les gens faisaient avant la réalité augmentée dans les voitures ou comment ils conduisaient eux-mêmes d’ailleurs. Quelle perte de temps!

Me voilà en route. Je me permets de finir de me préparer tranquillement pendant que ma Smarta me conduit à ma rencontre. Le jour met toujours autant de temps à se lever l’hiver. Les lampadaires s’allument et s’éteignent au passage des voitures, comme des lumières qui valsent dans le crépuscule.

Je n’avais pas remarqué que ma Smarta venait de se garer, car j’étais absorbée par le dernier film de Dolan que je venais de télécharger sur mon téléphone intelligent. Il n’a fallu qu’une seule seconde pour accéder à son 16e long-métrage. J’appuie sur pause. J’ai hâte de voir la suite de l’histoire. Celle-là, et la nôtre.

Pour imaginer à votre tour le monde de demain, consultez notre rapport de tendances 2020 intitulé Plus proche, plus vaste, plus rapide.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here